Une bijouterie Chopard braquée à deux pas de l'Élysée

Une bijouterie située tout près du palais de l'Élysée a été attaquée sans violence vendredi matin, pour un butin qui pourrait approcher le million d'euros et qui était encore « en cours d'évaluation » en début d'après-midi, a-t-on appris de source policière.


Le malfaiteur, âgé d'une quarantaine d'années, « présentant bien » et « n'éveillant pas l'attention » selon la source, s'est présenté dans une boutique de la célèbre marque Chopard. Il a réussi à se faire ouvrir la porte d'entrée sans encombres par des employés vers 11h.

Il a alors exhibé une arme de poing, dont il reste à déterminer si elle était factice ou non, et s'est fait remettre des bijoux provenant de quatre vitrines, a précisé cette source, confirmant une information d'Europe 1.

Le montant du butin, qui pourrait atteindre un million d'euros selon de premiers éléments d'enquête, était en cours de vérification et doit être « affiné », a précisé la source policière.

Le magasin est situé rue du Faubourg Saint-Honoré, à proximité directe de l'Élysée, l'un des quartiers les plus protégés de la capitale et où la sécurité a été renforcée depuis l'instauration de l'état d'urgence après les attentats du 13 novembre.

Le voleur est en fuite et la Brigade de répression du banditisme est chargée de l'enquête.

Selon la source policière, il « faut un certain aplomb et du toupet » pour « tenter et réussir un coup pareil en ce moment », alors que les « braquages ont diminué » en raison de la multiplication des patrouilles de police et de militaires.

La délinquance - vols, agressions et cambriolages - a diminué après les attentats du 13 novembre et la mise en place de l'état d'urgence, particulièrement en région parisienne, selon le bilan mensuel officiel de la délinquance dévoilé il y a tout juste une semaine.

« Une baisse du nombre de crimes et délits comme en janvier (après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, ndlr) a été constatée à partir du 14 novembre, date de la mise en place des mesures de sécurité exceptionnelles », avait indiqué le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI).

Une première estimation de cette baisse depuis les attentats du 13 novembre, se basant sur des données enregistrées par la seule police, place « autour de 16 % » la diminution « du niveau » des vols avec ou sans violences en France.

En région parisienne, toujours depuis le 14 novembre, les cambriolages ont diminué de 22 %, selon ce même bilan.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

JoaillerieDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER