Unique by Mode City : une édition sous le sceau du renouveau

Mode City fait sa mue. Ce week-end se tiendra en effet la première édition du salon rebaptisé Unique by Mode City. Après 35 années d'existence, l'événement BtoB parisien du bain, de la lingerie, mais aussi désormais du sport, va prendre un virage dont il entend prouver qu'il ne s'agit pas simplement de communication. Car, au-delà du nom, c'est l'image entière du salon, son aménagement également, mais surtout une nouvelle énergie que les organisateurs veulent promouvoir pour l'édition qui se tiendra du 7 au 9 juillet à la Porte de Versailles.


La collection printemps-été 2018 de Yasmine Eslami - Yasmine Eslami

Pour « tirer le marché vers les nouveaux horizons qui l'attendent », comme il le promet, le salon a en effet choisi de s'inscrire dans le grand courant de fond du secteur : le « body-positivisme », en replaçant les femmes au coeur de sa communication et même de ses animations, pour recréer du lien avec les visiteurs, mais aussi pourquoi pas à sa façon avec le grand public ou du moins inspirer les marques et les détaillants sur la manière de le faire. Outre un défilé qui mettra en scène les femmes dans toutes leurs diversité, le samedi, le salon sera ponctué de plusieurs clins d'oeil pour les visiteurs, comme des animations autour du bien-être ou de la personnalisation, pour créer de la proximité et de l'interaction.

Et c'est toute la disposition du salon qui se renouvellera, puisque Unique quitte le hall 1 pour s'installer dans le hall 4 de la Porte de Versailles. Une nouvelle perspective à l'intérieur pour les exposants, mais aussi plus d'ouverture vers l'extérieur, via l'allée centrale qui jouxte le salon jumeau, dédié à l'amont du secteur, Interfilière

Les exposants d’Unique seront répartis sur sept espaces différents. En plus de l'espace « aspirationnel » Exposed, qui sera pour la griffe de lingerie Yasmine Eslami l’occasion d’une première participation au salon, il faudra compter sur les espaces habituels : « Designer Labels », « Just Fashion », « The Essentials & Cocooning », « Accessories » et « Sportiv’ ».

Un dernier espace, tout nouveau, fera son apparition pour cette édition 2018. Nommé « Millennials », il se veut ultra-connecté, à l’image de la « Gen Z » auxquelles les neuf marques qui s’y trouveront s’adressent. Parmi elles, les maillots de bain espagnols Bohodot Barcelona, les sous-vêtements Mrmiss Studio, la griffe surf RVCA du groupe Boardriders (ex-Billabong) et la marque pour mère et fille française Fillandises.


La collection printemps-été 2018 de Fillandises - Fillandises

En tout, ce sont 400 marques qui proposeront leurs collections printemps-été 2019 sur le salon, dont 80 nouvelles, précise Eurovet, l'organisateur. Un écosystème qui a plutôt bénéficié d'une année 2017 satisfaisante, avec une petite progression des ventes en France et une hausse plus affirmée encore à l'export, a annoncé le salon en préambule, et qui a connu un mois de juin ensoleillé pour lancer la saison en cours.

Avec 33 nationalités différentes, Unique accueillera plus de 80 marques françaises, une cinquantaine d’italiennes, 43 allemandes et 37 britanniques. Avec neuf griffes, dont sept qui exposent pour la première fois (Neiwai, Atelier Intimo, Voiment…), la Chine bénéficie d’une certaine exposition sur le salon. Mais l’un des pays les plus mis en valeur au cours de cette édition reste le Brésil. En plus du prix « Créateur de l’année » qui sera remis au cours du salon à la griffe Lenny Niemeyer, originaire d’Ipanema, les salons Unique by Mode City et Interfilière Paris ont mis en place un partenariat avec différentes associations mode brésiliennes pour promouvoir la créativité du plus grand pas d’Amérique du Sud. Ainsi, les deux salons présenteront 28 entreprises brésiliennes.
 
Unique sera aussi ponctué de trois cycles de conférences organisées par différents acteurs du secteur. Le samedi 7 juillet, l’agence NellyRodi animera des discussions autour de sujets comme l’importance de la data ou encore les enjeux de l’engagement pour les marques de bain et de lingerie. Le jour suivant, le bureau Carlin parlera, entre autres, d’influence marketing avec Guillaume Doki-Thonon, fondateur de l’agence Reech. Pour clôturer le salon, le lundi 9 juillet, confié à Lectra, sera l’occasion de tables rondes sur la digitalisation de la chaîne textile et les mutations des métiers de la mode.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

LingerieBalnèaireSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER