×
Publié le
21 nov. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Universal Works installe son pop-up chez Small

Publié le
21 nov. 2016

Universal Works se met en avant à Paris pour la fin d'année. A l’occasion de son pop-up store parisien dans la boutique Small (19, rue Notre-Dame-de-Nazareth, IIIème arrondissement), la marque britannique présente jusqu'au 24 décembre son univers streetwear premium.



Lancée il y a sept ans par David Keyte, ancien chef de production chez Paul Smith chez qui il passa près de 14 ans, rejoint par son épouse Stephanie Porritt, la marque de streetwear revendique aujourd’hui plus de 200 points de vente dans le monde.

Outre l’Angleterre, premier marché de la marque, Universal Works est aujourd’hui présente à Paris via cinq points de vente dont Merci, V Barber and Shop et Royal Cheese, mais aussi dans une dizaine de villes à l’étranger, à New York, Tokyo ou Séoul, où la marque cible principalement les multimarques et grands magasins, la marque souhaitant investir en priorité les marchés américains, japonais et coréens.

Avec un vestiaire d’une centaine de références fabriquées entre le Japon, le Portugal et l’Angleterre, Universal Works affirme un positionnement accessible, le prix des manteaux environnant les 300 euros, les teddy autour de 200 euros, chinos à 105 euros, et chemises à 95 euros.

Jouant le parti pris des matières nobles, se fournissant à la fois en France, au Japon ou au Portugal, Universal Works a récemment développé une série de pièces en Burel, une pure laine vierge de mouton de la Serra del Estrela au Portugal durable et résistante, et que l’on retrouve à la fois sur des modèles de manteaux revisitant le duffle-coat ainsi que sur la paire de baskets signée en collaboration avec la marque Novesta.

Rayon accessoires, Universal Works a, outre le développement de chaussettes, casquettes, bonnets, petite maroquinerie, foulards et écharpes, noué déjà plusieurs collaborations avec des marques dont Barbour pour sa ligne de bagagerie.

A l’occasion de son pop-up store parisien, la marque britannique propose également en édition limitée deux modèles de bombers brodés à gagner lors d’un tirage au sort contre l’achat d’un ticket de 3 euros, les bénéfices étant reversés à l’association des victimes du Bataclan.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com