Urban Outfitters voit ses bénéfices bondir au premier trimestre

Le groupe américain Urban Outfitters a annoncé mardi des profits et des ventes trimestriels supérieurs aux estimations des analystes pour le premier trimestre de son exercice, grâce aux fortes dépenses générées dans ses magasins, et ce malgré la longueur inhabituelle de la saison hivernale.


Toutes les marques contrôlées par Urban Outfitters, dont Anthropologie et Free People, ont dépassé les estimations des analystes - Urban Outfitters

Réductions fiscales, primes et remboursements d'impôts significatifs outre-Atlantique ont poussé les consommateurs à augmenter leurs dépenses dans le secteur de la mode. Les ventes des magasins de vêtements ont enregistré le sursaut le plus important depuis le mois de mars de l'année dernière, selon les données du ministère du Commerce américain. Les ménages ont également augmenté leurs dépenses en ameublement et en matériaux de construction.

Toutes les marques contrôlées par Urban Outfitters, dont Anthropologie et Free People, ont dépassé les estimations des analystes en termes de croissance des ventes à magasins comparables au cours du trimestre qui a pris fin le 30 avril dernier. 

Les ventes dans les magasins du groupe Urban Outfitters ouverts depuis au moins un an ont ainsi connu une progression de 10 % au premier trimestre, dépassant les estimations des analystes qui misaient plutôt sur 8,8 %, selon l'agence Thomson Reuters. « Nous avons connu une forte demande pour la mode tout au long du trimestre, malgré un printemps anormalement froid, et cette demande s'est ensuite accentuée au mois de mai », a précisé Hillary Super, récemment nommée coprésidente d'Anthropologie.

Urban Outfitters, dont les concurrents directs sont des géants de la fast-fashion comme H&M et Zara (groupe Inditex), explique que ses ventes et ses marges ont été stimulées par la diminution des ventes au rabais et l'augmentation de ses investissements sur son site Internet. La marge brute est d'ailleurs passée de 31,5 % à 32,8 % d'une année sur l'autre.

Les ventes nettes sur trois mois ont progressé de 12,4 %, pour atteindre 855,7 millions de dollars (729,8 millions d'euros), tandis que les analystes prédisaient des recettes de 838,1 millions de dollars. Le bénéfice net a atteint 41,3 millions de dollars (35,2 millions d'euros), contre 11,9 millions de dollars au cours du même trimestre l'année précédente.

Le groupe américain prévoit que ses ventes à magasins comparables au deuxième trimestre suivront un schéma de croissance « assez cohérent » avec celui du premier trimestre.

Le groupe Urban Outfitters se félicite également de sa progression sur le continent européen. Il a en effet implanté le premier magasin d'Urban Outfitters en France, en février, signant là son record de ventes pour une journée d'ouverture, et vient tout juste d'inaugurer le premier point de vente Anthropologie d'Europe continentale à Düsseldorf, en Allemagne. 

Traduit par Paul Kaplan

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER