Valentino, le sublime pour toutes

Un grand moment de mode, de l'avis de tous les spectateurs du dernier défilé de la maison italienne. Moments marquants : un groupe de beautés habillées en Valentino, rassemblées sous l'atrium d'une célèbre demeure parisienne, et des dizaines d'autres mannequins applaudissant depuis les galeries supérieures ; une ovation assourdissante et Naomi Campbell - la star inégalée parmi une équipe de mannequins majoritairement noirs - embrassant Pierpaolo Piccioli, le couturier, à la fin du défilé.


Voir le défilé
Valentino - automne-hiver 2019 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula
 
Un énoncé de mode classique et moderniste - des robes gigantesques, fluides et voluptueuses, en soie fleurie - tout à fait en phase avec la principale tendance de la haute couture cette saison : le retour à la nature. Le public s'est levé d'un coup pour saluer Pierpaolo Piccioli, acclamant son message de diversité et de différence. La mode, c'est plus que des vêtements, c'est prendre position pour l'inclusion et la tolérance.

Ce défilé était le point culminant d'un mouvement majeur vers une mode plus inclusive : le look d'ouverture était porté par un mannequin noir, aux lèvres légèrement rougies - une ample jupe et une cape en satin rose ruché, qui ressemblait à un tchador floral monumental. La tenue était baptisée « Rosa Madame Pierre Ogier », le couturier ayant demandé au personnel de son atelier de nommer chaque passage d'après une fleur.


Voir le défilé
Valentino - automne-hiver 2019 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula
 
La quatrième silhouette, « Fiore de Zucca », ou fleur de courgette en français : un ensemble sublime composé d'un manteau en soie ambrée, d'un haut en crêpe de Chine perlé et d'un pantalon couleur menthe poivrée. C'était grandiose, opulent et vraiment too much, mais d'une certaine façon, c'était parfait. Comme le passage « Ninfea », une variété de nénuphar rose vif : un divin manteau long en cachemire, porté sur un chemisier en crêpe chocolat et un pantalon émeraude. Ces trois tenues étaient portées par des mannequins noirs sculpturaux, qui arpentaient le podium avec une fierté évidente.

La palette de couleurs était risquée, mais toujours efficace. Le grand Yves Saint Laurent, unanimement considéré comme le meilleur coloriste de l'histoire de la mode, a enfin, dix ans après son décès, trouvé un digne successeur.


Voir le défilé
Valentino - automne-hiver 2019 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula

La superstar russe Natalia Vodianova est aussi apparue dans un look mémorable : elle déambulait sous les ors de l'hôtel Salomon de Rothschild, vêtue d'une robe de soie aérienne, brodée de milliers de fleurs en tissu, les épaules nues.

De beaux vêtements rehaussés par un maquillage vraiment mémorable, imaginé par la célèbre maquilleuse britannique Pat McGrath. Son équipe a passé des heures à travailler avec délicatesse sur les yeux des mannequins, en appliquant des pétales de tissu, des feuilles au bout de petites tiges, qui entouraient chaque œil comme s'il s'épanouissait à la manière d'une fleur, tout autour de l'iris.


Voir le défilé
Valentino - automne-hiver 2019 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula

Dans les coulisses, Pierpaolo Piccioli a été rapidement submergé par les admirateurs ; il se tenait à côté d'une planche d'inspirations qui comprenait des images de Tahitiennes alanguies de Gauguin, de Madones noires, de chanteurs soul des années 1950, d'Angela Davis, mais aussi des images d'Ebony (magazine fondé en 1945, destiné au public afro-américain) et du légendaire numéro entièrement consacré à la beauté noire du Vogue italien de Franca Sozzani.

« La haute couture est une façon de donner de la valeur à l'unique, à l'individuel. Autrefois, la couture ne s'adressait pas aux femmes noires, mais uniquement aux femmes blanches. Je suis donc revenu vers Ebony, vers le numéro noir de Franca pour redonner de la valeur à la diversité, et pas seulement en faisant du streetwear », a expliqué Pierpaolo Piccioli, qui s'est créé une base solide de fidèles grâce à ses partenariats avec des athlètes professionnels afro-américains, à FashionNetwork.com.

« Tout le monde parle de diversité, mais parler d'inclusion et de la célébration de la beauté noire dans le cadre de la haute couture est quelque chose de totalement inédit. Ce n'est pas une touche exotique. La collection met en évidence la légitimité des filles noires, pas seulement des filles blanches. C'est un changement de perspective », a-t-il conclu, pendant que la foule se regroupait pour le féliciter.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - DiversDéfilésCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER