Van Noten et Chalayan somptueux, Stella Cadente ludique

PARIS, 1 mars 2006 (AFP) - Le créateur belge Dries Van Noten a proposé mercredi un vestiaire gracieux et somptueux, avec des manteaux à motifs d'or, tandis que le Turc Hussein Chalayan a puisé son inspiration dans les canapés anglais Chesterfield pour d'étonnantes vestes capitonnées, lors des défilés de prêt-à-porter féminin pour l'hiver prochain.


Une création Dries van Noten lors des défilés prêt-à-porter automne-hiver 2006-2007 à Paris, le 1er mars 2006 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Chez Dries Van Noten, l'hiver s'affronte en bottines et sombres manteaux éclairés de feuilles dorées, délicatement noués d'un flot noir sur la poitrine, en large paletot vert bronze ou en manteau de fourrure ceinturé d'un noeud noir. L'or, dont des feuilles tapissaient le podium, s'installe également sur le bas des robes, mais sans ostentation.


Création automne-hiver 2006/2007 Dries van Noten présentée lors de la fashion week parisienne - Photo : Pierre Verdy/AFP

Des pulls amples et courts tombent avec de gros plis sur des pantalons à taille haute, une jupe longue se noue dans le dos, des flots barrent la poitrine des chemisiers. L'ensemble se décline dans de douces teintes automnales.


Création Dries van Noten présentée lors de la fashion week parisienne - Photo : Pierre Verdy/AFP

Hussein Chalayan a imaginé des manteaux et des vestes capitonnés lie-de-vin dont le col montant rappelle les accoudoirs de fauteuils Chesterfield. Des nervures dessinent les épaules et la taille. Des vestes matelassées ont des manches de cuir nervuré épaisses comme une carapace.

La peau apparaît dans des jeux de découpes sur une robe noire tandis que des escarpins compensés allongent la silhouette.


Défilé prêt-à-porter Hussein Chalayan à Paris, le 1er mars 2006
Photo : François Guillot/AFP

Chez Dice Kayek, sa compatriote Ece Ege envisage l'hiver en robe cloche, un flot noir noué sur le côté, accompagnée d'un haut de dentelle réchauffé d'un gros gilet de maille grise ou d'un manteau où la fourrure blanche s'est invitée sur le col et la poitrine.

Contrastant avec les couleurs plutôt hivernales de la plupart des défilés, la collection juvénile et ludique conçue par Stanislassia Klein pour Stella Cadente et mise en scène par Zabou Breitman dans un théâtre, explose de couleurs.

Des jupes larges comme des tutus s'accompagnent de gros collants noirs à rayures horizontales multicolores, de longues mitaines et de T-shirts à paillettes. Des araignées en paillettes s'incrustent sur un haut, des scarabées verts s'accrochent à une jupe violette, des chaînes argentées se multiplient autour du cou ou de la taille.



Création Jean-Louis Scherrer présentée lors des défilés prêt-à-porter automne-hiver 2006-2007 le 1er mars 2006 à Paris - Photo : François Guillot/AFP

Les jupes sont toujours courtes, des imprimés optiques noir et blanc s'imposent sur de fines robes, un fil phosphorescent dessine la silhouette, des boas, un sac argenté et autres accessoires défilent suspendus à un fil à linge, des hauts s'échappent de valises ouvertes, entraînés par des ballons noirs gonflés à l'hélium.

Une violoncelliste joue sur scène, les mannequins dansent, l'hiver ne sera pas triste.


Création Jean Louis Sherrer automne-hiver 06/07 présentée lors de la fashion week parisienne - Photo : Francois Guillot/AFP

Chez Jean-Louis Scherrer, Stéphane Rolland privilégie les jupes bi-matières coupées d'un ruban noir à mi-hauteur, les flots à la taille ou sur les manches, les longues robes de soie imprimée. Une jupe droite en tweed s'achève ainsi en plis dans sa partie inférieure, une jupe à plis se termine en mousseline.

Une jupe scintillante de sequins noirs, ceinturée de velours, s'accompagne de bottes à gros pois noir et blanc. L'or et les pierreries sont très présents sur les ceintures, les bottes, les pantalons, les capes.

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER