Vetements s’associe à 18 grandes marques pour son défilé

Lorsqu’il a lancé la marque de prêt-à-porter Vetements en 2014, Demna Gvasalia rêvait de sortir du « fashion system » et « des règles qu’il impose à tous ».

Aujourd’hui, plus que jamais au cœur de la planète mode parisienne avec sa marque streetwear haut de gamme hyper branchée, celui qui est aussi le directeur artistique de Balenciaga bouscule à nouveau les codes de ce petit monde, exploitant habilement le système.

Le T-shirt Vetements logué DHL, porté par le créateur Gosha Rubchinskiy en ouverture du défilé p-e 2016, a fait un tabac - PixelFormula

Délaissant le calendrier traditionnel de la Femme de septembre-octobre, la marque Vetements s’apprête à défiler le 3 juillet prochain, intégrée dans la très officielle semaine de la haute couture parisienne. Elle présentera ainsi, avec deux mois d’avance par rapport aux rythmes de la mode traditionnelle, sa collection de prêt-à-porter féminin pour le printemps-été 2017 avec quelques pièces masculines.

Pour l’occasion, Demna Gvasalia a eu l’idée de s’associer avec une série de marques, pour la plupart très connues du grand public, concluant 18 collaborations officielles avec autant de spécialistes dans de nombreuses catégories de produit, a dévoilé son frère Guram Gvasalia, PDG de l’entreprise, dans les colonnes du Wall Street Journal.

Les 18 partenariats ont été noués avec Alpha Industries pour en réinterpréter les blousons, Reebok, Carhartt WIP, Juicy Couture pour créer des robes de soirée en tissu éponge, Champion, Canada Goose pour les parkas, Mackintosh pour les impers, Schott NYC pour les blousons de motard, Eastpak pour les sacs, Levi’s pour les jeans, Church’s, Dr. Martens, Lucchese pour les bottes de cowboy, Kawasaki, Hanes, Comme des Garçons pour les chemises, Brioni pour le côté sartorial et Manolo Blahnik, dont le nom sera imprimé sur les talons aiguille des escarpins.

A en croire les marques interrogées par le journal américain, la plupart d’entre elles ont sauté sur l'occasion et se réjouissent d’une telle collaboration qui ne manquera pas de leur donner une visibilité inattendue dans les salons feutrés de la haute couture parisienne ainsi qu’auprès des acheteurs des meilleures boutiques du monde.

« Cette collection est un hommage à l'industrie. C’est une manière de leur dire merci pour tout ce qu'elle nous a apporté et présenter notre respect aux marques qui ont inspiré nos produits », explique Guram Gvasalia.

C’est aussi un bon moyen d’offrir au marché ces produits cool dont il raffole, comme le T-shirt jaune logué DHL signé Vetements dans la collection printemps-été 2016, qui s’est trouvé en rupture de stock en quelques jours…

Distribuée dans 200 boutiques multimarques top, le label, dont certains prix vont de 300 dollars pour un T-shirt à 800 dollars pour un sweatshirt, a pris pour habitude, en effet, de ne produire ses pièces les plus emblématiques qu’en peu d’exemplaires.

Autre nouveauté pour Vetements, selon le Wall Street Journal, à partir de septembre, son site Web sera rénové et revampé à la manière du vieux site de style.com, du groupe Condé Nast. Avis aux nostalgiques…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER