×
117
Fashion Jobs

Vivarte en négociations exclusives avec le groupe Royer pour céder Chevignon

Publié le
today 18 oct. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après moult hésitations et différentes marques d’intérêts enregistrées, la vente de Chevignon serait proche, d'après les sources consultées par FashionNetwork.com. Englué depuis deux ans dans ce processus de cession, qui a un temps été suspendu en 2017, le groupe Vivarte est finalement entré en négociations exclusives avec le groupe Royer, historiquement spécialiste du soulier.


Collaboration Chevignon x Antonia - DR


En préambule, une conciliation avait été engagée cet été auprès du tribunal de commerce de Bobigny. Cette procédure concerne des sociétés en difficulté souhaitant trouver des accords avec leurs créanciers ou accompagner leur propre vente. D'autre part, deux autres acteurs intéressés par Chevignon auraient retiré leur offre au cours de la période. La direction de Vivarte n'a pas souhaité commenter l'information. 

Fondée en 1979 et réputée ses blousons et sa doudoune griffée d’un canard, Chevignon ne compte qu’une vingtaine de succursales après avoir progressivement réduit la voilure, également en grand magasin où elle a fermé de nombreux corners. En 2016/17, le label aurait dégagé 22,2 millions d’euros de chiffre d’affaires, selon société.com, contre 32,6 millions générés quatre ans plus tôt. Il emploie un peu moins de 200 salariés à l'heure actuelle et s'appuie aussi sur un partenariat noué de longue date en Colombie, où la marque est vendue dans une soixantaine de boutiques.


La marque a fermé de nombreux corners en grand magasin ces derniers mois. - Chevignon


On ne connaît pas encore le périmètre que reprendrait le groupe Royer, qui n'a pas répondu à nos sollicitations. A savoir s’il compte acquérir la totalité de l’entreprise, du siège et du réseau de boutique, ou ne se concentrer que sur une partie des actifs. Le groupe fougerais, né sous la houlette de Louis Royer en 1945, possède un portefeuille de marques en propre (Kickers, Aster, Mod8, Stéphane Kélian, Charles Jourdan…) et détient de nombreuses licences, dont celles de New Balance et d’Umbro.

Le groupe Royer a récemment été actif sur le marché en acquérant en 2017 la marque de sport Hungaria, renforçant ainsi son empreinte dans ce domaine, et a pris une participation minoritaire dans la griffe de sneakers Piola en début d’année 2018.

Côté Vivarte, cette cession - quand elle sera effective - doit conforter le périmètre que souhaitaient conserver les actionnaires, autour de La Halle, San Marina, Cosmoparis, Minelli et Caroll. Mais il semblerait que celui-ci puisse encore bouger. Plusieurs scénarios seraient à l'étude, incluant d'autres ventes, ravivant l'idée du démantèlement que redoutent les syndicats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com