Vivarte : le nouveau plan de Stéphane Maquaire

Alors que la direction de Vivarte a confirmé récemment la mise en vente de Kookaï, Chevignon et Pataugas, un deuxième pan de la stratégie de Stéphane Maquaire, arrivé ce printemps à la direction du groupe, se dessine.
 
A la Halle, il y a déjà des magasins mixtes mode et chaussures

Selon Challenges, le président de Vivarte a présenté au conseil d’administration du 7 juillet un plan de fusion de la Halle Chaussures et de la Halle Vêtements. Il s’accompagnerait de la fermeture d’une centaine de magasins, et toujours selon le média, d’un nouveau plan social.

Un plan dont la rumeur courant depuis plusieurs semaines et qui nous a été confirmé par un acteur du dossier.
 
Depuis le PSE qui a affecté la Halle Vêtements l’an dernier, il était évoqué la mise en place d’un nouveau plan, cette fois pour la Halle Chaussures. FashionMag Premium en fait d’ailleurs état depuis des mois. Il suffit de regarder les chiffres publiés de la Compagnie Européenne de la Chaussure qui exploite la Halle Chaussures et Maroquinerie.
 
Son chiffre d’affaires est passé de 642,46 millions d’euros à fin août 2014 à 607,39 millions à fin août 2015. L’entreprise est passée d’un petit bénéfice de 8,6 millions d’euros à une perte de 31,7 millions. Et la situation se serait encore dégradée sur le premier semestre 2016, selon Challenges.
 
Encore faut-il que les multiples actionnaires de Vivarte soient d’accord. Cela n’a pas été le cas au conseil d’administration du 7 juillet dernier sur la fusion des deux Halles. Un autre conseil est prévu le 19 juillet.
 
A noter aussi qu’entre-temps, Richard Cuif, le directeur des ressources humaines, arrivé début juin dernier de chez Devanlay-Lacoste, a été remercié et a quitté le groupe fin de semaine dernière. Une information révélée par FashionMag premium le 12 juillet.
 
Enfin, selon nos informations, l’enseigne Défi Mode et ses plus de 80 magasins seraient en passe d’être cédés à son PDG actuel, Nenard Jeremic, pour à peine un euro symbolique. Qui plus est, la Compagne européenne de la Chaussure lui offrirait pour plusieurs millions d’euros de stocks, preuve s’il en est des disponibilités !
 
Sur toutes ces questions, les représentants syndicaux avaient réclamé la tenue d’un comité de groupe extraordinaire. Richard Cuif l’avait refusée. Stéphane Maquaire, selon nos informations, vient de donner son accord.
 
Il est vrai que la situation financière de Vivarte ne s’arrange pas, notamment avec la mévente générale sur le secteur de l’équipement de la personne. « Il est vrai que les conséquences des attentats de l’an dernier et la météo de ce printemps et du début d’été n’aident pas à dynamiser la fréquentation en magasins », souligne un des acteurs du dossier. Tout en précisant : « Même si Kiabi par exemple est en croissance ».
 
Selon ce même acteur, la direction de Vivarte chercherait à éviter un PSE pour la Halle Chaussures tant la procédure est longue et coûteuse, afin de ne pas handicaper plus encore les finances du groupe.
 
Malgré les essais de redressement et les « chirurgiens » successifs à son chevet, Vivarte est ainsi plus que jamais sous perfusion.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER