×

Vivarte : Sabine Lochmann rejoint le conseil d'administration de Novartex

Publié le
today 6 févr. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alors qu’un nouveau directeur général doit être nommé à la tête de Vivarte au printemps, en remplacement de Patrick Puy, le conseil d’administration de Novartex enregistre un nouveau mouvement. Sabine Lochmann est nommée à la place d’Eliaz Poleg (ex-Delta Galil, Dim et DB Apparel) pour représenter l’entité Anchorage Vivarte Holdings.


Sabine Lochmann a créé en 2012 le think tank Les Ateliers de la Convergence et le Réseau Femmes Santé. Elle est aussi membre du Conseil à l’orientation pour l’emploi. Arnaud Vareille - DR


C’est une spécialiste des problématiques juridiques et de ressources humaines que s’adjoint la holding à laquelle s’adosse le groupe d’habillement en plein détricotage. Sabine Lochmann était jusqu’alors présidente du conseil de surveillance du cabinet de conseil BPI Group (RH), après y avoir tenu le rôle de directrice générale depuis 2014.

Cette diplômée en histoire et en droit a débuté sa carrière en tant que juriste d’entreprise puis passé quinze ans au sein du groupe Johnson & Johnson (santé, cosmétiques) aux postes notamment de directrice juridique et directrice générale en charge des affaires gouvernementales et stratégiques.

« Sabine Lochmann mène depuis plus de 25 ans de nombreux projets de transformation en conciliant compétitivité et humanité au bénéfice de l’entreprise, ses clients et ses collaborateurs, commente le groupe dans un communiqué. Cette expérience sera un atout majeur pour consolider et pérenniser le retour à la croissance de Vivarte et de ses enseignes qui a été engagé trois ans plus tôt par Patrick Puy, président du groupe ».
 
Le conseil d’administration de Novartex reste présidé par Denis Terrien, qui avait été nommé en mars 2017. Poursuivant sa restructuration, qui consiste à se délester de nombreux actifs, le groupe Vivarte est en passe de céder Minelli, San Marina et Cosmoparis pour ne conserver dans son périmètre que La Halle et Caroll.

Sur son exercice 2017/18 (clos le 31 août), ce mastodonte du textile a généré 1,4 milliard d’euros de ventes, soit une baisse de 4,1 % à périmètre comparable. Ces derniers mois, il affirme avoir notamment pâti du mouvement des gilets jaunes, enregistrant un manque à gagner de 20 millions d’euros, comme l’a précisé récemment son président Patrick Puy au micro d’Europe 1.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com