×
102
Fashion Jobs

Well : près de 2 ans de salaire net pour les employés licenciés, annonce le PDG

Par
AFP
Publié le
today 9 déc. 2006
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PARIS, 9 déc 2006 (AFP) - Les salariés licenciés dans le cadre du plan social de Well recevront en moyenne près de deux ans de salaire net, soit au total, avec les mesures d'accompagnement, une enveloppe de 17 millions d'euros, indique le PDG de Well, Eric Pinot, dans un entretien au Journal du Dimanche.


Le PDG de Well, Eric Pinot, sur le site du Vigan le 27 novembre 2006
Photo : Pascal Guyot/AFP

"Nous sommes conscients que ces décisions (de restructuration, ndlr) créent des situations très difficiles pour les salariés. C'est pourquoi l'indemnisation moyenne sera proche de deux ans de salaire net", annonce-t-il dans cet entretien dimanche 10 décembre.

"Avec les mesures d'accompagnement des salariés, comme les aides à la création d'entreprise et les mesures de revitalisation du bassin économique, l'enveloppe atteint 17 millions d'euros", précise Eric Pinot, qui doit rencontrer les syndicats lundi pour détailler le plan social.

Evoquant le rôle des fonds d'investissement, souvent accusés de "dépecer" les sociétés textile en difficultés, M. Pinot souligne que Well a "un actionnaire, Natexis Industries, qui prend ses responsabilités". "La question est celle de la survie de l'entreprise", dont les pertes opérationnelles atteindront 10 % du chiffre d'affaires, fait-il valoir.

"Notre objectif est de gagner de l'argent en 2009. Ce plan est celui de la dernière chance", ajoute-t-il.

Dans un marché textile très difficile, "l'objectif est de monter en puissance dans les produits haut de gamme, les seuls pour lesquels nous pouvons encore faire la différence aujourd'hui", poursuit-il.

Eric Pinot précise que la production française de Well "cessera au cours de l'année 2008", et que Well a d'ores et déjà "identifié une dizaine de partenaires" auxquels il achètera ses collants.

Il rappelle enfin que le site du Vigan (Gard) ne ferme pas, et que "toutes les activités de recherche et développement, de ressources humaines, de commerce, distribution et logistique" restent en France.

La direction de Well (collants et bas) a annoncé fin novembre son intention de délocaliser sa production en Asie et en Italie, ce qui devrait se traduire par la suppression d'environ 300 suppressions d'emplois sur le site du Vigan.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.