Yolancris : un défilé parisien pour séduire la Haute Couture

C’est avec des yeux pleins de larmes que Yolanda Pérez a reçu l’ovation de son public à l’Hôtel Le Marois-France Amériques, à quelques pas seulement des Champs-Élysées. Après cinq ans au cours desquels la marque a présenté 12 collections de « prêt-à-couture » dans la capitale française, Yolancris a présenté pour la première fois un défilé en marge de la semaine de la Haute Couture parisienne le 23 janvier dernier. Un baptême du feu réussi haut la main.


Premier défilé de Yolancris au cours de la semaine de la Haute Couture parisienne - Yolancris

Le chemin vers la haute couture a été semé d’embûches. Après six mois de procédures pour rejoindre la Chambre Syndicale de la Haute Couture et confirmer sa présence au calendrier officiel de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, la marque fondée à Barcelone en 2005 a vu la priorité être donnée à la maison Balmain. Une déconvenue pour les responsables de Yolancris, qui ont pris la décision le 14 décembre dernier de préparer un premier défilé pour montrer leur travail, dans le but de retenter leur chance lors de la prochaine édition de mars. Comme l’a rappelé la créatrice Yolanda Pérez en coulisses, « défiler à Paris, c’est un message fort pour positionner la marque ».

Intitulée « Opera Prima », la collection reflétait bien les racines barcelonaises de Yolancris. Les couleurs étaient celles du Palau de la Música et on reconnaissait sans peine l’inspiration architecturale des façades iconiques de la capitale catalane ou les références aux « trencadís », ces fameuses mosaïques. Des éléments en soie, en tulle, en plumetis ou en velours s’associaient avec des bijoux brodés, des sequins, des pièces façon patchwork ou même des fleurs en origami en organza. Tout cela créait par moments un univers presque victorien, sans perdre de vue des influences contemporaines et plus pop avec des combinaisons et des robes jouant sur les transparences dans des tons nude avec des pierreries dorées. Autre clin d’œil à la Catalogne : une robe imprimée des vers de Federico García Lorca. Mention spéciale aux superbes serre-têtes et diadèmes, signés par la maison sévillane Tolentino, également connue pour ses collaborations avec la griffe Palomo Spain. Les chaussures ont quant à elles été réalisées par l’atelier artisanal espagnol Ana Marttin. Les invités sont repartis conquis après un défilé parrainé par le mannequin Inès Sastre.

« La femme Yolancris est très sensible, mais c’est aussi une femme forte qui n’a pas peur de s’imposer. J’ai essayé de mettre une note très féminine dans chacun des looks », résume la fondatrice de la marque en coulisses après le défilé. La robe brodée dorée qui a clôturé le défilé est celle qui a demandé le plus d’heures de travail, mais la favorite de la créatrice est une autre pièce plus simple, blanche et plissée. La haute couture est une passion pour Yolanda Pérez. « J’ai toujours préféré faire des robes de soirée et de haute couture que de mariée », confesse-t-elle. Aujourd’hui, la production de la marque se divise à parts égales entre collections nuptiales et haute couture, un segment « qui a pris beaucoup d’importance pour nous dernièrement ». « Nos principaux marchés sont les Émirats arabes unis, la Chine et Singapour. »


Cristina et Yolanda Pérez, les deux sœurs derrière la marque Yolancris - Yolancris

Fondée à Barcelone en 2005, Yolancris est une marque créée par deux sœurs qui ont grandi auprès d’une mère directrice de production de deux grandes entreprises de robes de mariée. En 2007, la firme s’est lancée à l’étranger avec Collezioni La Sposa (Brescia, Italie), l’une des boutiques de référence du secteur. Mais il a fallu attendre jusqu’en 2008 pour voir défiler la collection de robes de mariée pour la première fois à Barcelone. L’ouverture d’un premier flagship international à Sao Paulo, à côté de Casaramela Novias, et une première présentation lors de la Fashion Week parisienne ont marqué un tournant dans le développement de la maison, qui a entre-temps fait son entrée dans la boutique spécialisée Kleinfeld à New York. Après être devenue la première marque espagnole à présenter ses collections lors du New York Bridal Market en 2016, Yolancris a ouvert sa première boutique à Barcelone l’année dernière, au numéro 508 de l’avenue Diagonal.

La marque, qui a déjà habillé des célébrités comme Beyoncé, Lady Gaga, Rosalía ou encore les sœurs Kardashian, a pour projet de revenir à Paris pour sa présentation de prêt-à-porter. Elle compte aussi participer à la Barcelona Bridal Fashion Week. En mars prochain, Yolancris compte bien renouveler sa candidature pour la haute couture parisienne. Aucune marque espagnole n’a réussi à y entrer depuis que Josep Font avait été invité en 2008 par la Chambre Syndicale à présenter sa collection haute couture. Avec son abnégation et son travail de qualité, Yolancris pourrait bien répéter l’exploit.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER