×
96
Fashion Jobs

Ysé s’installe en province avec un premier magasin lyonnais

Auteur :
Publié le
today 28 févr. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Et de trois pour Ysé ! La marque de lingerie milieu de gamme s’apprête à ouvrir une nouvelle boutique, qui succède à celles de la rue Vieille-du-Temple dans le Marais, et de la rue Guichard à Passy. Pour la première fois, Ysé franchit le périphérique parisien, direction Lyon. Et c’est au 2, rue des Archers, dans le IIème de la capitale des Gaules, que l’écrin de 40 mètres carrés doit ouvrir ses portes à la fin du mois de mars.
 

La collection printemps-été 2019 d'Ysé - Ysé


Le timing sera idéal pour dévoiler la collection printemps-été 2019 de la marque, composée des derniers modèles de lingerie, mais aussi de bain, qui depuis l’an passé génèrent près de 50 % du chiffre d’affaires d’Ysé sur la saison. La griffe y présentera aussi sa toute première collection de vêtements pour la plage, une dizaine de pièces au prix moyen de 65 euros, avec notamment des combishorts et des robes-chemises. Une ligne de nuit s’épanouira également dans ce nouveau magasin.
 
Avec le printemps-été 2019, Ysé introduit de nouvelles tailles pour les bas et les maillots de bain. Jusqu’ici disponible du 34 au 42, ils gagnent une taille et seront désormais vendus en 44 également. Pour le haut, la marque, initialement conçue pour embellir les petites poitrines, s’était d’abord dotée de bonnets C en 2015, puis de bonnets D fin 2017. Malgré leurs arrivées récentes dans les collections, les bonnets C et D représentent déjà 33 % du chiffre d'affaires. Après un an et demi de travail et de conception, le bonnet E devrait logiquement faire son entrée dans le vestiaire Ysé pour l’automne-hiver 2019/20. 

« Je veux m’adresser à toutes les femmes, être la référence en termes de bien aller et d’embellir les corps, peu importe la profondeur des bonnets. Ce sont des produits dont le coût de fabrication est plus élevé, parce qu’ils demandent des matériaux spécifiques, mais c’est un investissement que nous choisissons de faire pour qu’Ysé soit accessible à un plus grand nombre de personnes », explique Clara Blocman, cofondatrice de la marque en 2012.
 
Après un an d’absence, la marque est par ailleurs de retour au Bon Marché Rive Gauche, avec deux petits corners, l’un à l’espace lingerie, l’autre au bain. Malgré ses développements retail, c’est toujours sur Internet qu’elle effectue le gros de ses ventes. En 2018, 60 % de ses cinq millions d’euros de chiffre d’affaires se réalisaient via ce canal. L’international, représenté pour l’instant uniquement via les ventes de l’e-shop, pèse quant à lui pour 20 % des ventes. « Nous voulons que l’e-commerce serve au mieux l’international avec des sites plus adaptés à la distribution à l’étranger », précise Clara Blocman.
 
En attendant de nouveaux développements digitaux, la marque renoue pour le troisième été consécutif sa collaboration avec Sézane autour d’une ligne de maillots de bain et continue de proposer chez Monoprix des collections de lingerie conçues pour l’enseigne, avec un prix moyen de 65 euros l’ensemble.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com