×
135
Fashion Jobs
THE KOOPLES
Area Manager - Zürich And South of Germany - w/m/v
CDI · ZURICH
ESTÉE LAUDER
Clinique Counter Consultant 80 % Befristet in Spreitenbach ab Sofort
CDI · Spreitenbach
GLOBUS
Chief Sales Officer (Cso) / Mitglied Der Geschäftsleitung (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
HUGO BOSS
Key Account Manager Menswear (M/F/D) 100%
CDI · Zug
HUGO BOSS
Brand Manager Bodywear & Hosiery
CDI · Coldrerio
ZADIG & VOLTAIRE
Store Manager - 100% - Globus Basel
CDI · BÂLE
SKECHERS RETAIL SWITZERLAND
Responsable de Boutique
CDI · LAUSANNE
TOM TAILOR
Modeberater (M/W/D) Mit 60 % Arbeitspensum Für Unseren Tom Tailor Store in Mels (Ekz: Pizolcenter)
CDI · MELS
ESPRIT
Sales Associate Flex (Mitarbeiter/in im Verkauf) (m/f, 60-80%)
CDI · Geneva
ESPRIT
Sales Associate Flex (Employé/e de Vente) (m/f, 60-80%)
CDI · Geneva
ESTÉE LAUDER
Senior Mps Planner
CDI · Wollerau
ESTÉE LAUDER
Project Engineer Building Infrastructure
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Customer Service Cluster Lead
CDI · Wollerau
TOM TAILOR
Modeberater (M/W/D) Mit 40 % Arbeitspensum Für Unseren Tom Tailor Denim Store in Mels (Ekz: Pizol Center)
CDI · MELS
LA PERLA
Luxury Sales Associate
CDI · ZÚRICH
ZOÉ DROCOURT GMBH
(Senior) Sales Consultant (m/f/x)
CDI · ZURICH
BENEFIT COSMETICS
Conseiller/ Esthéticien H/F
CDD · VEVEY
ESPRIT
Sales Associate Auf Stundenlohnbasis (Flexible Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W), 60 - 80%)
CDI · Zürich
ESPRIT
Store Manager (M/W 100%)
CDI · Zürich
ESPRIT
Sales Associate (Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W, 100%)
CDI · Zürich
FOOT LOCKER
Collaborateur/Collaboratrice Chargé Des Ventes
CDI · Geneva
FOOT LOCKER
Collaborateur/Collaboratrice Chargé Des Ventes
CDI · Lausanne
Par
Reuters API
Publié le
20 août 2018
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Adidas annonce un solide deuxième trimestre

Par
Reuters API
Publié le
20 août 2018

Berlin (Reuters) - Adidas a fait état le 9 août dernier d’un deuxième trimestre meilleur qu’attendu, l’équipementier sportif allemand continuant à afficher une croissance supérieure à celle de son concurrent Nike en Amérique du Nord. Adidas a annoncé jeudi une charge de dépréciation de plusieurs centaines de millions d'euros sur sa marque Reebok, mais a assuré qu'elle n'aurait pas d'impact sur ses résultats 2018, et fait état d'un deuxième trimestre meilleur qu'attendu.


Photo prise le 11 mai 2017 - REUTERS/Michaela Rehle


Le titre prenait 7,58 % à 205 dollars dans la matinée suivant l'annonce en Bourse de Francfort, la plus forte hausse de l’indice des valeurs européennes Stoxx 600, en route pour sa meilleure séance depuis le 14 mars, lorsque le groupe avait relevé ses prévisions.

Les résultats du deuxième trimestre valident la stratégie mise en oeuvre par le président du directoire Kasper Rorsted, à la tête du groupe depuis 2016, axée sur l’amélioration de la rentabilité, la croissance en Amérique du Nord et en Chine et les ventes en ligne.

Le bénéfice net est ressorti à 396 millions d’euros, supérieur au consensus de 386 millions d’euros établi par Reuters à partir des estimations de huit analystes.

Le chiffre d’affaires a progressé de 10 % après effet de change, à 5,26 milliards d’euros. Les analystes attendaient en moyenne une croissance de 8 %.

Certains analystes pensaient que la hausse des dépenses marketing au deuxième trimestre en raison de la Coupe du monde de football pèserait sur les résultats, mais cette augmentation a été compensée par des prix plus élevés et des ventes via des canaux de distribution plus rentables.

Adidas a vu la croissance de ses ventes légèrement ralentir en Amérique du Nord à 16 %, mais elle reste toujours bien supérieure à celle de 3 % enregistrée par Nike sur le quatrième trimestre de son exercice fiscal décalé clos au 31 mai. En Chine, la croissance des ventes du groupe allemand a accéléré à 27 %.

Comme il l’avait anticipé, les ventes en Europe de l’Ouest, où Adidas a enregistré sa croissance la plus rapide, ont été stables mais elles ont bondi de 14 % en Russie, pays hôte de la Coupe du monde. Adidas a écoulé huit millions de maillots malgré l’élimination prématurée de l’Allemagne et de l’Espagne et bien qu’ayant équipé un seul demi-finaliste, la Belgique, les trois autres étant sous contrat avec Nike.

Charge de dépréciation liée à Reebok

Le groupe bavarois a par ailleurs annoncé une charge de dépréciation de plusieurs centaines de millions d’euros à la suite à un désaccord avec les autorités de régulation allemandes sur le calcul de la valeur comptable de Reebok en 2016.

Le fabricant d’articles de sport a ajouté que ce retraitement était sans impact sur sa situation financière et a réitéré ses prévisions pour 2018 et au-delà, ajoutant que les perspectives de Reebok restaient intactes même si la marque a subi une baisse de 3 % de ses ventes au deuxième trimestre.

Adidas a acquis Reebok en 2005, mais la marque n’a réalisé que des performances médiocres depuis. Kasper Rorsted entend la rendre de nouveau bénéficiaire d’ici 2020.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.