×
135
Fashion Jobs
THE KOOPLES
Area Manager - Zürich And South of Germany - w/m/v
CDI · ZURICH
ESTÉE LAUDER
Clinique Counter Consultant 80 % Befristet in Spreitenbach ab Sofort
CDI · Spreitenbach
GLOBUS
Chief Sales Officer (Cso) / Mitglied Der Geschäftsleitung (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
HUGO BOSS
Key Account Manager Menswear (M/F/D) 100%
CDI · Zug
HUGO BOSS
Brand Manager Bodywear & Hosiery
CDI · Coldrerio
ZADIG & VOLTAIRE
Store Manager - 100% - Globus Basel
CDI · BÂLE
SKECHERS RETAIL SWITZERLAND
Responsable de Boutique
CDI · LAUSANNE
TOM TAILOR
Modeberater (M/W/D) Mit 60 % Arbeitspensum Für Unseren Tom Tailor Store in Mels (Ekz: Pizolcenter)
CDI · MELS
ESPRIT
Sales Associate Flex (Mitarbeiter/in im Verkauf) (m/f, 60-80%)
CDI · Geneva
ESPRIT
Sales Associate Flex (Employé/e de Vente) (m/f, 60-80%)
CDI · Geneva
ESTÉE LAUDER
Senior Mps Planner
CDI · Wollerau
ESTÉE LAUDER
Project Engineer Building Infrastructure
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Customer Service Cluster Lead
CDI · Wollerau
TOM TAILOR
Modeberater (M/W/D) Mit 40 % Arbeitspensum Für Unseren Tom Tailor Denim Store in Mels (Ekz: Pizol Center)
CDI · MELS
LA PERLA
Luxury Sales Associate
CDI · ZÚRICH
ZOÉ DROCOURT GMBH
(Senior) Sales Consultant (m/f/x)
CDI · ZURICH
BENEFIT COSMETICS
Conseiller/ Esthéticien H/F
CDD · VEVEY
ESPRIT
Sales Associate Auf Stundenlohnbasis (Flexible Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W), 60 - 80%)
CDI · Zürich
ESPRIT
Store Manager (M/W 100%)
CDI · Zürich
ESPRIT
Sales Associate (Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W, 100%)
CDI · Zürich
FOOT LOCKER
Collaborateur/Collaboratrice Chargé Des Ventes
CDI · Geneva
FOOT LOCKER
Collaborateur/Collaboratrice Chargé Des Ventes
CDI · Lausanne
Par
AFP
Publié le
13 oct. 2005
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Adidas : aval des autorités européennes de concurrence à la vente de Salomon

Par
AFP
Publié le
13 oct. 2005

BRUXELLES, 13 oct 2005 (AFP) - La Commission européenne a annoncé jeudi qu'elle avait autorisé, moyennant certains engagements, la cession par le premier équipementier sportif européen, Adidas Salomon, du fabricant de skis Salomon au finlandais Amer Sport.


Modèle de baskets de l'équipementier sportif Adidas Salomon
Photo : Oliver Lang

Dans un communiqué diffusé quelques minutes plus tôt, l'allemand Adidas avait affirmé avoir reçu "l'aval de toutes les autorités compétentes" à cette opération, qui sera effective la semaine prochaine.

Adidas avait annoncé en mai vendre Salomon à Amer Sport pour 485 millions d'euros. La cession concerne les marques Salomon, Mavic, Bonfire, Arc'Teryx et Cliché.

Dans son communiqué, Bruxelles explique que son feu vert est "subordonné à des modifications substantielles de l'accord de coopération" signé en 1997 entre Salomon et le fabricant de skis autrichien Fischer, actuellement leader mondial en matière de skis de fond.

Les deux fabricants devront notamment cesser de "coordonner leurs stratégies commerciales".

L'enquête des services européens de la Concurrence a en effet démontré que la transaction "pourrait réduire de façon significative la concurrence sur le marché des skis de fond, en particulier en Autriche, en Allemagne et en France".

"La consolidation dans l'industrie de l'équipement de ski ne peut être permise si elle mène à des prix plus élevés, une qualité moindre ou des produits moins innovants", a mis en garde la commissaire européenne à la Concurrence, Neelie Kroes, citée dans le communiqué.

"Toutefois, a-t-elle relevé, les engagements pris par Amer assureront que la nouvelle entité sera confrontée à une pression concurrentielle suffisante sur le marché des équipements de sports d'hiver".

Adidas avait déjà fait savoir que Salomon ne faisait plus partie de son coeur d'activités.

La société a précisé jeudi que le prix définitif serait légèrement ajusté pour refléter la valeur exacte des actifs de Salomon au 30 septembre, mais que cet ajustement n'altérait pas les conditions de la cession.

Adidas Salomon va soumettre au vote de l'assemblée générale de ses actionnaires son changement de nom en Adidas en mai 2006.

De surcroît, a admis mercredi lors d'une conférence d'analystes le patron d'Adidas, Herbert Hainer, l'intégration de la société française ne s'est jamais vraiment bien faite : "nous avons laissé Salomon beaucoup trop seul, nous n'avons pas assez fait attention aux détails" et "le management de Salomon est resté trop français", a-t-il reconnu.

L'ambition d'Adidas est aujourd'hui de se tourner vers le territoire américain, grâce notamment à l'acquisition, annoncée au mois d'août, de Reebok pour 3,1 milliards d'euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Mode
sport
People