×
102
Fashion Jobs

Armani Privé : encore du rêve

Publié le
today 24 janv. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Plutôt que de la dessiner, Giorgio Armani a décidé de rêver sa collection. Résultat : son défilé haute couture le plus fantasmagorique depuis longtemps.
 

Armani Privé - Printemps 2018 - Couture - PixelFormula


Ethéré, absolument intemporel, c'était un défilé rêveur, sur une bande-son ambient, calme et hypnotique. Sous les hauts plafonds du Palais de Chaillot, on a notamment pu entendre le titre Let There Be Light de Mike Oldfield.
  
L'idée forte du couturier résidait dans le choix de tissus remarquables. Des kilomètres de soie peinte à la main, des images maniéristes et modernistes de nuages, de ciels et de stratosphère, utilisée sur une collection principalement composée de tenues du soir.

Certains tailleurs-pantalons en soie étaient même couverts de taches nébuleuses. D'ailleurs, Giorgio Armani s'est tellement passionné par ces motifs qu'une demi-douzaine de mannequins avaient même enfilé des bas assortis à leur robe. Les robes bustier, très fluides, étaient coupées avec un lâcher-prise unique, tout comme les mini-robes de cocktail, construites en un seul gros noeud. Toutes les couleurs étaient coordonnées : boucles d'oreilles et pendentifs en émail, teintes diffuses sur les tissus, bleus et roses, et maquillage. Peut-être pas toujours pour le meilleur.

À la fin du défilé, cinq charmants cavaliers escortaient les mannequins, vêtus de robes parfaites pour le tapis rouge des Oscars.
 
S'il y a bien un détail sur lequel on ne peut prendre le couturier italien en défaut, c'est la composition de son premier rang... Si on ne prend en compte que les vraies stars et qu'on omet les apprenties vedettes, Giorgio Armani dépasse tous ses concurrents parisiens. D'ailleurs, ses invitées arboraient évidemment des tenues Armani, mais à leur façon. Marion Cotillard en jean et marinière rouge, portée sous un blouson en cuir, Isabelle Huppert en pantalon noir, Diane Kruger en robe de soie fleurie et Valeria Bruni Tedeschi en tailleur-pantalon à sequins mettaient en valeur les diverses facettes de la femme Armani Privé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com