×
83
Fashion Jobs

Aubade (Calida) délocalise en Tunisie et supprime 180 emplois

Par
AFP
Publié le
today 4 oct. 2006
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PARIS, 4 oct 2006 (AFP) - Le français Aubade, un grand nom de la lingerie fine mis en difficultés par la concurrence asiatique, a annoncé mercredi 4 octobre la délocalisation d'activités vers la Tunisie avec la suppression de 180 emplois sur les 472 qu'il compte en France et la fermeture d'un site dans la Vienne.


Aubade collection "Promenade du couchant" automne-hiver 2006/2007

Le plan, présenté mercredi aux représentants du personnel de la société, prévoit la fermeture du site de La Trimouille (Vienne), un regroupement du personnel sur celui de Saint-Savin, dans le même département, et la délocalisation de leurs activités d'assemblage vers la Tunisie, ce qui se soldera par 180 suppressions d'emplois sur les 283 que comptent aujourd'hui les deux sites.

Le plan devrait être effectif au premier semestre 2007, a précisé à l'AFP Daniel Carrière, directeur industriel d'Aubade.

Dans un communiqué, la société a expliqué sa décision par la "mutation" du marché de la lingerie, marqué par "une politique de prix agressive liée à l'importation massive de textiles asiatiques et à un profond changement des circuits de distribution".

"Nous ne pouvons plus nous battre, nous ne sommes plus compétitifs", a déclaré Daniel Carrière. "Le marché est très difficile (...) Plus de la moitié des sous-vêtements vendus en France est chinoise aujourd'hui", a-t-il précisé.

Déjà présente en Tunisie avec une plate-forme qui emploie 200 personnes, Aubade profite dans ce pays de coûts de production "deux à trois fois inférieurs à ce qu'ils sont en France", a précisé M. Carrière, sans toutefois pouvoir chiffrer le montant d'économies qu'Aubade pourrait tirer du plan.

Outre la concurrence asiatique, Aubade pâtit en plus d'un réseau de distribution peu développé et affaibli par la disparition de petits magasins de détail, en difficultés ou qui ferment après le départ en retraite de leurs propriétaires, a expliqué Daniel Carrière.

De plus, "le marché a changé, la lingerie est devenue un article de mode, les gens attendent désormais les soldes" avant d'acheter, a-t-il ajouté.

La maison mère d'Aubade, le groupe textile suisse Calida, a indiqué dans un communiqué séparé que la délocalisation s'inscrivait dans une nouvelle stratégie du groupe pour sa filiale, qu'il prévoit de développer à l'international. Cette orientation nécessite, selon Calida, une restructuration de la logistique et de la production afin de réduire les coûts généraux.

Aubade affiche 42 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.