×
101
Fashion Jobs

Bally séduit trois repreneurs asiatiques potentiels

Publié le
today 19 sept. 2017
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bally suscite bien des convoitises. Depuis que JAB Luxury, la division luxe du groupe allemand JAB Holding, qui détient aussi Belstaff, a vendu Jimmy Choo à l’américain Michael Kors en juillet, les yeux sont rivés sur son autre griffe de chaussures, le label Suisse Bally, mis en vente en avril pour près de 600 millions d’euros.

La Chine est l'un des principaux marchés pour le chausseur suisse - bally.fr


Selon plusieurs sources proches du dossier citées par Bloomberg, les candidatures se multiplient surtout en Asie, où Bally est très appréciée. En particulier en Chine, où la marque a recruté en juin dernier pour la première fois une égérie spécialement pour le marché de l’Asie-Pacifique, l’actrice Tang Yan. De fait, deux acteurs chinois importants seraient candidats à la reprise.

Le premier est le conglomérat chinois Fosun International, piloté par le milliardaire Guo Guangchang et déjà actif dans la mode avec des participations dans la marque de bijoux grecque Folli Follie, le label américain St. John et la griffe italienne Caruso. Le Chinois était déjà dans la course pour le rachat de Jimmy Choo.

Le deuxième candidat n’est autre que le géant chinois Fujian Septwolves Industry, fondé en 1990 par Zhou Shao Xiong et né comme fabricant spécialisé dans les vestes. Coté à la Bourse de Shenzhen, il détient aujourd'hui près de sept labels, pour la plupart de mode masculine, dont sa griffe phare, Septwolves. Récemment, il a racheté les droits de distribution de Karl Lagerfeld en Chine.

Le japonais Itochu Corporation est également intéressé par l’opération. A travers sa division textile, le colosse détient déjà, entre autres, des marques telles Hunting World, LeSportsac et Mila Schön, ainsi que 34 % de Paul Smith ou encore le fabricant de jeans Edwin.

JAB Holdings, véhicule d'investissement de la famille allemande Reimann, a décidé de se détourner du secteur du luxe pour se concentrer sur les biens de consommation courante, comme le café ou l'alimentaire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com