×
119
Fashion Jobs
ESTÉE LAUDER
Clinique Counter Consultant 80 % Befristet in Spreitenbach ab Sofort
CDI · Spreitenbach
GLOBUS
Chief Sales Officer (Cso) / Mitglied Der Geschäftsleitung (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
HUGO BOSS
Key Account Manager Menswear (M/F/D) 100%
CDI · Zug
HUGO BOSS
Brand Manager Bodywear & Hosiery
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
Earned / Owned Media Executive Switzerland (6 Months Contract)
CDD · Zürich
ESTÉE LAUDER
Clinique Beauty Counter Consultant 80% (Befristet 3-6 Monate) in Globus Bern
CDI · Bern
HERMES
Stage en Ressources Humaines
Stage · GENÈVE
MORGAN
un(e) Stagiaire Assistant(e) Commercial(e) et Marketing 4 à 6 Mois
Stage · GENÈVE
ESPRIT
Sales Associate Flex (Employé/e de Vente, m/f)
CDI · Carouge
JOLLY JUNGLE
Stage en Marketing Digital & Ventes
Stage · LAUSANNE
JOLLY JUNGLE
Stagiaire en Développement E-Commerce
Stage · LAUSANNE
JOLLY JUNGLE
Stagiaire en Développement E-Commerce
Stage · GENÈVE
ESTÉE LAUDER
Techniker Gebäudeinfrastruktur
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Teamleader im Bereich Picking & Vas (Value Added Services)
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Supervisor Technik
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Linienführer/Innen
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Bobbi Brown Counter Manager Luzern 80-100%
CDI · Lucerne
ESTÉE LAUDER
Store Manager Freestanding Store Mac Zürich 80-100%
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Senior Process Manager - Trend
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
m.a.c Retail-Make-up Artist 60% Manor Emmen
CDI · Emmen
ESTÉE LAUDER
Vas Planning & Preparation Lead
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Tom Ford Beauty Advisor 40-60% st.Gallen Globus ab September
CDI · St. Gallen
Publié le
26 sept. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Daniel Hechter installe un nouveau flagship à Paris

Publié le
26 sept. 2015

Daniel Hechter réinvestit la capitale en ayant ouvert ce 25 septembre  un nouveau flagship à Paris. Désormais installée au 32 avenue de l’Opéra dans le 2ème arrondissement, la griffe propriété du groupe allemand Miltenberger Otto Aulbach, qui avait fermé à l’été 2014 sa seule boutique parisienne de la rue Marbeuf, y présente une offre dédiée à 80 % à l’homme et 20 % à la femme.

Silhouette Daniel Hechter, automne-hiver 2015/2016.

A travers ce nouvel espace, qui affiche une centaine de mètres carrés et une réserve en sous-sol de 50 m², la marque parisienne entend présenter tout l’univers de la marque, à savoir le prêt-à-porter, mais aussi l’accessoire, la bagagerie et la décoration.
 
« Nous avons pensé cette boutique comme le reflet de la marque. Nous allons donc y présenter en permanence nos trois lignes homme (casual week-end, smart et ville) et la femme, mais pas seulement. Nous avons également prévu un espace événementiel d’une dizaine de mètres carrés dédié au style de vie Hechter », explique Loïc Lemarchand, le directeur général de la marque.

Cet espace, qui changera tous les mois afin d’apporter de la nouveauté en magasin, a ainsi vocation à présenter via un thème des pièces parfois moins attendues.

A titre d'exemple, pour l’ouverture, cette zone sera dédiée au voyage, avec une offre de bagagerie et de vêtements adaptés. Dans les mois qui suivent, c'est une offre maison y sera présentée.
 
En effet, on le sait moins, mais Daniel Hechter propose également des tapis, du papier peint ou encore du linge de lit... Des collections qui, selon le directeur général de la marque, à défaut d’être bien connues du grand public, fonctionnent très bien.
 
En outre, en novembre, Daniel Hechter mettra à profit cet espace pour présenter, en phase de test, une offre dédiée aux 5 à 12 ans.

La marque, qui avait délaissé le segment de l’enfant dans l’Hexagone depuis près de vingt ans, alors qu’il marche très bien en Chine où elle l'a lancé à l'hiver 2011, exposera donc une vingtaine de pièces garçons et filles.
 
Côté prix, la griffe se veut compétitive. Elle a donc veillé à rester 20 % moins cher qu’un Jacadi ou un Tommy Hilfiger enfant. Donc environ 35 euros pour une jupe ou une chemise, 40 euros pour un sweatshirt ou encore 75 euros pour une robe.
 
« Au total, nous présenterons 10 à 12 silhouettes dans un style plutôt casual. Blouson, manteaux, pulls, chemisiers, jupes : le vestiaire est complet à l’exception du pantalon. En effet, à la base, cette collection est pensée pour le marché asiatique, les pantalons sont donc élastiqués. En France, les enfants ne sont pas friands pas de ce genre de modèles. Nous avons donc préféré ne pas les présenter. En revanche, si le test se révèle positif, nous les retravaillerons pour qu’ils correspondent au marché français », explique Loïc Lemarchand.
 
Autre nouveauté, prévue pour décembre, une ligne de costumes made in France, composée d'une dizaine de pièces. Vendus moins de 600 euros, contre 450 euros pour ceux issus des lignes classiques, ces costumes au positionnement plus haut de gamme, qui auront le label Made in France, ont vocation à réaffirmer l’ADN français de la marque. Ils seront vendus au flagship store ainsi que chez une quinzaine de partenaires multimarques.

Silhouette Daniel Hechter, automne-hiver 2015/2016.

Par ailleurs, côté style, si aucun changement n’est à signaler pour l’hiver 2015-2016, il en sera autrement pour l’hiver 2016-2017. Daniel Hechter, qui depuis quatre ans a modernisé ses collections homme, prévoit d'également revoir sa copie pour la femme.
 
« Pour l’instant, nos collections féminines sont un peu trop classiques et plus vraiment en adéquation avec l’ensemble de notre offre. Nous prévoyons donc de les revisiter l’année prochaine pour qu’elles aient un style moderne chic, à l’image de la Maison Hechter », explique Loïc Lemarchand.
 
Daniel Hechter a réalisé un chiffre d’affaires global de 220 millions d’euros (hors parfums, mais bagagerie, accessoires et déco inclus). La marque approvisionne environ 3 000 points de vente à travers le monde dont 600 boutiques et corners. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com