×
175
Fashion Jobs
KA/NOA
Sales Manager
CDI · GENÈVE
HUGO BOSS
Junior Brand Manager Leather Accessories Boss Man
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
HR Specialist 80%
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Trade & Consumer Marketing Manager Estée Lauder/Origins
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
HR Generalist
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Trade Marketing & Visual Merchandizing Executive - Make up Brands
CDI · Zürich
HUGO BOSS
jr. Brand Manager Bodywear & Hosiery | Maternity Cover
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
Procurement Manager Facility Management & Capex
CDI · Wollerau
ESTÉE LAUDER
Logistics Business Excellence And Sustainability Senior Manager
CDI · Wollerau
HUGO BOSS
Consultant Global Media 100% (f/m/d)
CDI · Zug
ESTÉE LAUDER
HR Trainee - Jahrespraktikum ab Juli 2022
Stage · Zürich
ESPRIT
Lernende(r) Als Detailhandelsfachfrau/-Mann Efz, Beratung
CDI · Winterthur
THE KOOPLES
Sales Assistant - Glatzentrum Men - Part Time 50%
CDI · WALLISELLEN
LÕU.YETU BIJOUX ESPIÈGLES
Responsable Concept Store Genève
CDI · GENÈVE
THE KOOPLES
Concession Manager - Globus Bern Women
CDI · BERNE
MAJE SUISSE
Verkaufer 50% - Globus Bern m/f
CDI · BERN
MICHAEL KORS
Concession Sales Associate, Jelmoli Acc - Zurich
CDD · ZÚRICH
MICHAEL KORS
Stock Associate - Geneva
CDD · GENEVA
SANDRO
Assistant Store Manager (m/d/f) Sandro Globus Bern
CDI · BERN
MAJE
Sales Assistant - Mendrisio Foxtown Outlet - 15h
CDI · MENDRISIO
MICHAEL KORS
Temporary Seasonal Sales Associate (Part Time) - Geneva
CDD · GENEVA
THE KOOPLES
Modeberater (w/m) - Globus Zurich Women - 80%
CDI · ZURICH
Publié le
13 sept. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Édouard Roche (Scandale): "Nous repartons de zéro"

Publié le
13 sept. 2021

Reprise par le groupe hongkongais Hop Lun en 2007, Scandale revient sur le devant de la scène, portée par Édouard Roche. Le dirigeant, passé par L’Oréal à Tokyo et New York, Ralph Lauren au Japon ou encore Burberry à Londres, a également contribué au renouveau de la marque de lingerie allemande Dorina rachetée par Hop Lun en 2015. Aux côtés du PDG du groupe, le Suédois Erik Ryd, il travaille depuis un an à la relance de Scandale.


Edouard Roche, PDG de Scandale. - DR

 
FashionNetwork.com : Comment s’est faite la rencontre avec Scandale?

Édouard Roche : Au sein de Hop Lun, la marque faisait figure de belle endormie. Cette griffe iconique de lingerie, née en 1932, a révolutionné le secteur grâce à son fondateur et inventeur textile Robert Perrier. Il a amené l’élasticité, la légèreté au cours de années 30, 50 et 60 et a collaboré avec de grands noms de la couture comme Christian Dior ou Jean Patou. J’ai en tête le rouge Scandale et les sublimes illustrations de l’époque qui montrent des corps féminins qui s’assument. J’ai voulu apporter ma pierre à l’édifice et réinventer Scandale. À son époque, la marque a apporté l’intelligence de l’élasticité. Aujourd’hui, je souhaite y ajouter l’intelligence de l’écoresponsabilité.

FNW : Comment vous y êtes-vous pris pour mettre en place ce nouveau positionnement?

É.R : À la différence d’autres marques de lingerie, nous repartons de zéro. Il nous a fallu une année pour tout mettre sur pied. Nous avons d’abord sourcé 155 marques de lingerie mais aussi de prêt-à-porter, de Patagonia à Reformation. Nous avons sélectionné nos fournisseurs avec soin, des matières à la logistique. Hop Lun étant à Hong Kong, il nous a paru nécessaire de travailler en circuit court avec deux manufactures locales pour les quatre fibres exclusives que nous utilisons. Tout a été réfléchi, du design à la fin de vie du produit, tout comme le packaging est sans plastique et en matière recyclée. Enfin, chaque produit dispose d’un QR code pour garantir plus de transparence envers la cliente.


Scandale, collection automne-hiver 2021-2022. - DR

 
FNW : Parlez-nous du choix des matières écoresponsables et de la collection ?

É.R : Elles sont au nombre de quatre : il y a trois matières recyclées dont une est labellisée Global Recycled Standard (GRS) et la dernière est un coton organique. 80% de nos fibres proviennent d’une première vie. Il y a un nylon recyclé (à partir de bouteilles PET, provenance Chine, Corée du Sud, Taïwan et Thaïlande), un polyester recyclé (100% chutes de polyester et bouteilles PET, Thaïlande), un élasthanne recyclé (100% chutes de spandex, Chine) et un coton organique (fermes certifiés, Chine de l’Ouest). Ainsi nous réduisons notre empreinte carbone: -55% d’émissions de CO2, -50% d’eau et -20% de produits chimiques versus la lingerie conventionnelle. J’ajoute que nous proposons même un coloris dit blanc non teint où la fibre n’a subi aucun traitement de couleur.

Quant à la collection, elle décline 105 articles permanents autour de trois thèmes inspirés de Paris en six coloris. L’idée étant de jouer le "mix and play" entre les pièces avec des prix attractifs: 17 euros pour un bas (du XS au XXL) et à partir de 32 euros et jusqu’à 69 euros pour un soutien-gorge (du 85A au 105 E selon les modèles).
 
FNW : Qu'en est-il de la distribution ?

É.R : Nous démarrons en Europe et à Paris en premier lieu. Dès le 15 septembre, nous lançons Scandale aux Galeries Lafayette Haussmann sur un stand de 20 mètres carrés qui sera appelé à grandir; le 17 nous nous implantons au BHV Paris (30 mètres carrés) et le 23 septembre à Nice Cap 3000 (40 mètres carrés). Nous allons aussi intégrer des pure players comme La Redoute, 3 Suisses, Zalando et Asos. L’idée est de nous développer via des partenaires engagés en Europe (boutiques et e-commerce) mais aussi en Angleterre, en Russie, au Moyen-Orient et aux Etats-Unis. L’Asie viendra ensuite car il faut une refonte du fit car les tailles des consommatrices sont plus petites.
 

Scandale, collection automne-hiver 2021-2022. - DR


FNW : Quelle est votre feuille de route pour l’année à venir?

É.R : Séduire de nouveaux marchés avec nos collections permanentes qui sont seulement animées d’une nouvelle capsule (10 à 15 produits) par trimestre loin du rythme de la fast-fashion. Notre feuille de route comporte plusieurs challenges: d’abord continuer à réduire notre empreinte carbone notamment en augmentant d’ici 2023 à 2025 notre énergie renouvelable pour nous approcher du net zéro (en partenariat avec Climate Partner). Ensuite, nous visons à réduire encore plus la proximité du sourcing. Enfin, nous travaillons pour trouver des colorants toujours moins chimiques. Notre objectif est de faire bouger les lignes de notre secteur.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com