×

Haider Ackermann parmi les créateurs ciblés par Lanvin

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 18 juin 2018
Temps de lecture
access_time 5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ces dernières semaines, Lanvin, dont les nouveaux propriétaires chinois sont à la recherche d'un directeur créatif, a initié des pourparlers avec Haider Ackermann. Mais on ne sait pas encore avec certitude si le groupe Fosun International va embaucher le créateur franco-colombien pour redresser la plus ancienne des maisons de mode françaises, révèlent plusieurs sources proches du dossier.


Haider Ackermann - Mark Abrahams


Dans une déclaration transmise à FashionNetwork.com, la maison Lanvin déclare que « le recrutement du nouveau directeur artistique est encore en cours » et qu'elle « mène des rencontres avec plusieurs candidats ». Selon ses déclarations, ce processus devrait prendre encore quelques semaines.

Plusieurs sources internes et externes affirment que Haider Ackermann a passé des entretiens, mais d'autres sources du secteur prétendent qu'il n'est plus dans la course. « Son nom a été mentionné entre les mois d'avril et de mai, mais Lanvin envisage également d'autres candidats », précise l'une d'elles.

Outre son immense talent, Haider Ackermann a l'avantage d'être disponible : il a quitté le chausseur de luxe Berluti, du groupe LVMH, à la fin du mois de mars, après seulement trois saisons. Figure respectée du milieu de la mode, connu pour son sens des superpositions audacieuses, ses drapés et ses couleurs parfois éclatantes, Haider Ackermann a créé sa marque en 2003, actuellement distribuée par des revendeurs multimarques physiques et en ligne.
 
Lanvin a terriblement besoin d'une véritable impulsion créative. Ses ventes annuelles ont été divisées par deux ces trois dernières années - à la fin 2014, elle engrangeait la coquette somme de 200 millions d'euros ; depuis, elle connaît de grandes difficultés à trouver une direction créative, après l'éviction de son célèbre directeur artistique, Alber Elbaz, en octobre 2015.
  
Fosun International est un groupe contrôlé par le milliardaire Guo Guangchang, de Shanghai, qui s'est récemment offert le fabricant de maille autrichien Wolford. Fosun est actif dans de nombreux domaines : assurances, Bourse... il exploite également l'opérateur de vacances Club Med et la marque de maille américaine St. John, parmi d'autres.

Haider Ackermann est le nom le plus célèbre de tous les créateurs talentueux qui ont rencontré les cadres de Fosun : parmi eux également, Christelle Kocher et Simon Porte Jacquemus.
 
Chacun d'eux a sa propre marque indépendante, acclamée par la critique. Coïncidence, Christelle Kocher et Simon Porte Jacquemus préparent tous deux leur défilé à Marseille ce mois-ci : Christelle Kocher présentera une collection croisière pour son label Koché et Simon Porte Jacquemus sa première collection de prêt-à-porter masculin.
 
À Paris, Lanvin organise son prochain défilé le dimanche 24 juin - pour présenter la collection masculine de Lucas Ossendrijver, qui dessine le prêt-à-porter masculin pour Lanvin depuis de nombreuses années.
 
Interrogé au sujet de la rumeur, un porte-parole de Haider Ackermann répond : « Lanvin ? Haider ne m'a rien dit à ce sujet. Son prochain objectif, c'est son défilé parisien du mois de septembre ; il y présentera ensemble ses collections masculine et féminine ». 
 
Un représentant de Christelle Kocher et de Simon Porte Jacquemus affirme pour sa part qu'il n'a « rien entendu à propos de rencontres avec Lanvin ». « Il y a eu beaucoup de rumeurs à propos de Simon Porte Jacquemus, y compris la semaine dernière à propos de Bottega Veneta ». Vendredi dernier, la marque vénitienne a nommé Daniel Lee, créateur de prêt-à-porter chez Céline, pour remplacer Tomas Maier. « Simon Porte Jacquemus a toujours été très clair, il souhaite développer sa propre marque ; la prochaine étape, c'est le prêt-à-porter masculin », a-t-il ajouté.

Plusieurs sources indiquent également que Fosun pourrait embaucher un candidat en interne. Parmi les noms évoqués, celui d'Estrella Archs : sur son profil LinkedIn, on peut lire qu'elle est « head designer » chez Lanvin depuis 2017. Diplômée du Central Saint Martins College of Art and Design, Estrella Archs a travaillé notamment pour Ungaro et Pucci.


Lanvin - Automne-hiver 2018 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula

 
Fosun s'est offert les services du cabinet de recrutement parisien Jouve & Associés afin de trouver un nouveau directeur créatif et un nouveau directeur général pour Lanvin, selon plusieurs chasseurs de têtes basés à Paris. C'est déjà Jouve & Associés qui avait effectué le recrutement de Natacha Ramsay-Levi chez Chloé en 2017, après le départ de Clare Waight Keller, partie prendre les rênes de Givenchy. Jouve & Associés n'a pas répondu à nos demandes de commentaires.

Plusieurs sources du secteur déclarent que Fosun a approché des cadres haut placés pour ce poste de directeur général chez Lanvin : plusieurs employés de LVMH en Asie ou du groupe SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot), contrôlé par le groupe textile chinois Shandong Ruyi, comme la marque Bally.
 
La marque déficitaire a recruté pas moins de trois directeurs créatifs depuis le départ d'Alber Elbaz en 2015. L'année suivante, Lanvin avait embauché Bouchra Jarrar, restée le temps d'une période d'essai classique : deux saisons. En 2017, c'est Olivier Lapidus (fils du créateur Ted Lapidus) qui avait eu sa chance - cette nomination inattendue, combinée avec les mauvais résultats de la marque parisienne, avait précipité les démissions de Pierre Mallevays (de la firme de fusions-acquisitions londonienne Savigny Partners) et de l'investisseur minoritaire Ralph Bartel, un entrepreneur allemand basé en Suisse, du conseil d'administration de Lanvin.  

Au mois de mars, Lanvin avait annoncé le départ d'Olivier Lapidus et la nomination de Joann Cheng en tant que présidente par intérim. Cette dernière, fraîchement diplômée de la China Europe International Business School, avait notamment occupé le poste de directrice financière du fabricant de drones DJI jusqu'au début de l'année 2016.
 
Fosun International, qui n'a aucune expérience dans la gestion ou le redressement d'une marque de luxe de l'ampleur de Lanvin - ni de son importance historique -, a racheté une part majoritaire de l'entreprise en février dernier auprès de Shaw-Lan Wang, reine des médias en Asie. Le groupe chinois avait surpassé les autres candidats au rachat, dont le groupe qatari Mayhoola, qui possède déjà Valentino et Balmain et  lorgnait sur Lanvin depuis de nombreuses années. Shaw-Lan Wang reste une actionnaire minoritaire de la société, ainsi que Ralph Bartel - mais ils disposent chacun d'une part considérablement réduite.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com