×
421
Fashion Jobs
HUGO BOSS (SCHWEIZ) AG
Junior Product Manager Textile Licenses
CDI · Zug
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Bärengasse, Zürich | Teilzeit 60 - 80%
CDI · Zürich
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Jelmoli, Zürich | Teilzeit 60%
CDI · Zürich
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Globus Zürich | Teilzeit 80%
CDI · Zürich
NEWELL
Account Manager Schweiz (Outdoor & Recreation)
CDI · GIVISIEZ
SIMPLICITY
Area Manager Sales B2B Schweiz (m_w_d) Showroom Zürich Opus & Someday
CDI · ZURICH
HOLY FASHION GROUP
Marketing Manager (d/M/W)
CDI · KREUZLINGEN
TIFFANY & CO
Purchasing Specialist
CDI · Geneva
NAPAPIJIRI
Sales Director Northern Europe - Napapijri
CDI · STABIO
ON RUNNING
Footwear Testing Coordinator
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Inventory Controls Analyst
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Freight Planning Lead
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Global Sales B2B System Specialist
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Head of Logistics
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Talent Business Partner Emea
CDI · ZURICH
MAMMUT
HR Business Partner (All Genders, 80-100%)
CDI · SEON
HOLY FASHION GROUP
Inhouse Consultant Sap sd/ le (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
Joop Brand Controller (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
B2B E-Commerce Manager (Joop, Strellson, Windsor.) (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
Business Development Manager - Focus on Digitalization (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
(Junior) Business Development Manager - Focus on Digitalization (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
SEA Manager (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
Par
Reuters
Publié le
8 févr. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Hermès dit n'avoir aucun contact que ce soit avec LVMH

Par
Reuters
Publié le
8 févr. 2011

PARIS le 8 février 2011 (Reuters) - Hermès n'a aucun contact que ce soit avec LVMH, a déclaré mardi à Reuters le directeur général adjoint du sellier de luxe, en charge du développement stratégique, réaffirmant l'incompatibilité fondamentale existant à ses yeux entre les deux groupes.
Alors que les deux groupes se livrent une véritable guerre de tranchée depuis l'irruption de LVMH au capital d'Hermès, en octobre dernier, le ton semblait s'être légèrement apaisé depuis peu.
Interrogé sur d'éventuelles prises de contacts évoquées par Le Figaro sur son site internet, Patrick Albaladejo a assuré : "Nous n'avons aucune connaissance de quelque contact que ce soit avec LVMH."
Il a ajouté, lors d'une interview téléphonique à Reuters, qu'Hermès, par la voix de son gérant Patrick Thomas, s'était déjà longuement exprimé sur la "différence fondamentale de culture et l'incompatibilité existant entre Hermès et LVMH".
Patrick Thomas a estimé néanmoins dans une interview au magazine Challenges publiée le 3 février qu'il fallait "arrêter cette guerre" et que LVMH pouvait être "un actionnaire d'Hermès sans vouloir en prendre le contrôle".
Le lendemain, le PDG de LVMH, Bernard Arnault, se montrait une nouvelle fois rassurant lors de la présentation des résultats annuels du géant mondial du luxe, disant vouloir être un actionnaire "pacifique" susceptible de nouer des relations "constructives" avec Hermès et lui apporter des avantages au niveau opérationnel et stratégique.
Le dirigeant de LVMH avait déjà laissé entendre qu'il pourrait par exemple faire bénéficier Hermès de sa puissance de feu dans les achats d'espace ou les négociations immobilières.
"Indépendamment du ton du propos, il y a une réalité qui est forte, exprimée par le gérant et le président du conseil de gérance, qui affirme sans ambiguïté cette incompatibilité", a déclaré Patrick Albaladejo.
"Les faits sont têtus", a-t-il dit, détournant ainsi une célèbre citation de Lénine.
Revenant sur le remaniement du comité exécutif d'Hermès, qui se traduit par une montée en puissance de la branche Dumas - une des trois branches descendant du fondateur Thierry Hermès aux côtés des Puech et des Guerrand - dans les fonctions dirigeantes du groupe, il a assuré que cette réorganisation ne préjugeait "en rien", selon Patrick Thomas, de la désignation de son successeur à la tête d'Hermès.
Avec Astrid Wendlandt, édité par Jean-Michel Bélot

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.