×
409
Fashion Jobs
ON RUNNING
Product Manager Performance Running
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Talent Business Partner Lead - Retail & DTC
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Global Compensation And Benefits Lead
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Ecommerce Site Merchandise Manager - Emea
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Business Analyst, Emea Operations (German Speaking)
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Backend Software Engineer
CDI · ZURICH
H&M
h&m Home in-Store Commercial Manager h&m Home (Limited Position - 1 Year)
CDI · WALLISELLEN
HOLY FASHION GROUP
Junior Onlineshop Manager (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
Inhouse Consultant Sap mm (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
SIDLER SA
Hse Specialist / Mendrisio
CDI · MENDRISIO
CALZEDONIA GROUP
Junior District Manager
CDI · LAUSANNE
COTY
Area Sales Manager
CDI · Geneva
PHV
Sales Manager Tommy Hilfiger & Calvin Klein Womenswear Switzerland (M/F/X)
CDI · Thalwil
ON RUNNING
Product Lifecycle Management Specialist
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Packaging Developer
CDI · ZURICH
MAMMUT
Territory Manager Switzerland / Region ch Mitte-Ost (M/W/D, 80-100%)
CDI · SEON
HOLY FASHION GROUP
Junior Controller (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HUGO BOSS (SCHWEIZ) AG
Junior Product Manager Textile Licenses
CDI · Zug
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Bärengasse, Zürich | Teilzeit 60 - 80%
CDI · Zürich
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Jelmoli, Zürich | Teilzeit 60%
CDI · Zürich
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Globus Zürich | Teilzeit 80%
CDI · Zürich
NEWELL
Account Manager Schweiz (Outdoor & Recreation)
CDI · GIVISIEZ
Par
Reuters
Publié le
27 juil. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kering surprend avec un redressement inattendu chez Gucci

Par
Reuters
Publié le
27 juil. 2015

Kering a vu ses résultats semestriels reculer sous l'effet des contre-performances de Puma, tandis que Gucci, en pleine phase de relance, a vu ses ventes progresser contre toute attente au deuxième trimestre.


Une boutique Gucci au Shopping Iguatemi de Brasília, au Brésil - Foto: Divulgação


Très surveillé, le maroquinier a fait nettement mieux que prévu avec une croissance organique de 4,6 %, alors que les analystes attendaient en moyenne une baisse de 2,5 %.

Malgré une réelle surprise, les analystes restent prudents. « C'est encore un peu tôt pour juger et un trimestre ne fait pas une tendance », souligne Eva Quiroga (UBS), qui rappelle que la marque profitera de comparatifs favorables au second semestre.

Cette performance s'explique par d'importants rabais réalisés sur les collections de l'ancienne directrice artistique, remplacée en début d'année par Alessandro Michele.

La marque a signé une forte hausse de ses ventes en Europe ainsi qu'au Japon (où les bases de comparaison étaient favorables), deux régions qui profitent d'un nouvel accroissement des flux touristiques grâce à des écarts de change favorables. Elle a aussi signé des ventes positives en Chine continentale et a repris des couleurs (+4 %) aux Etats-Unis, mais, plombée par la chute des flux touristiques chinois, a poursuivi sa baisse à Hong Kong et Macao, où les tendances « ne s'améliorent pas » aux dires de Jean-Marc Duplaix, directeur financier de Kering.

L'ancienne colonie britannique, qui fut le marché le plus rentable du luxe, est aujourd'hui jugée banale par des acheteurs qui préfèrent faire leurs courses en Corée du Sud ou au Japon. Face à un recul perçu comme durable, Kering fermera des magasins s'il ne parvient pas à renégocier ses loyers à la baisse, a précisé le directeur financier.

Il a confirmé que le plan de relance de Gucci se ferait sentir à partir du troisième trimestre et surtout du quatrième trimestre, avec l'arrivée en boutique des collections du nouveau designer.

Gucci, placé sous la houlette de son nouveau PDG Marco Bizzarri, est en phase de relance après avoir pâti d'un repositionnement drastique sur des produits haut de gamme qui n'était pas en phase avec les attentes de sa clientèle, d'un manque de créativité et de magasins peu attractifs.

La collection croisière signée par Alessandro Michele - et attendue dans les boutiques à l'automne - a été « très bien accueillie » par les acheteurs, aux dires de Jean-Marc Duplaix qui s'est dit très confiant dans le redressement de la marque.

Bottega Veneta, deuxième pilier des marques de luxe de Kering, a elle aussi accéléré la cadence (+9,3 %) malgré une forte présence à Hong Kong et Macao, où la marque réalise près de 20 % de ses ventes.
Saint Laurent, porté par d'importantes ouvertures de magasins, poursuit sa brillante trajectoire (+27 %).

Ailleurs, la progression des autres marques comme Alexander McQueen ou Stella McCartney a été contrebalancée par les mauvaises performances du pôle montres (Girard-Perregaux, Ulysse Nardin), toujours aux prises avec un marché difficile.

Interrogé sur les rumeurs de départ d'Alexander Wang de la direction artistique de Balenciaga, Jean-Marc Duplaix a simplement indiqué que le groupe était « dans une situation classique de renégociation de contrat entre une marque et son designer ».

Le résultat opérationnel courant du groupe a reculé de 5,4 % à 773,2 millions d'euros, proche des estimations des analystes, sur un chiffre d'affaires de 5,51 milliards, contre 5,24 milliards attendus par le consensus ThomsonReuters I/B/E/S.

La marge a reculé à 14 %, contre 17,4 % un an plus tôt, plombée par des mécanismes défavorables de couverture de changes et le recul des résultats de l'équipementier Puma pour cause de changes et d'investissements élevés.

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.