×
101
Fashion Jobs

Lafuma devrait racheter le fabricant de vêtement de montagne Eider

Par
Les echos
Publié le
today 30 mai 2008
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe de textile et d'équipement Lafuma devrait racheter le fabricant de vêtements techniques de montagne Eider, basé à Eloise (Haute-Savoie), a-t-on appris vendredi 30 mai de source proche du dossier.


Campagne publicitaire Eider

"Cela devrait se faire quand tout sera mis à plat et réglé", a indiqué cette source, confirmant implicitement une information du site internet spécialisé sportguide.com. Contactées par l'AFP, ni la direction de Lafuma ni celle d'Eider n'ont souhaité faire de commentaire.

La société Eider, fondée en 1962 et qui emploie une centaine de personnes, est notamment connue parce qu'elle fabrique depuis janvier 2007 des vêtements sous licence Jean-Claude Killy. Elle a été contrainte à se mettre en vente par ses banques en raison d'un endettement à court terme s'élevant à 5 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 23 millions sur la saison 2006/2007, particulièrement difficile.

Sur cette même période, la perte opérationnelle s'est élevée à 500.000 euros. La saison actuelle devrait permettre des résultats meilleurs, puisque le directeur de la société, Jean-Michel Herrault avait récemment déclaré au quotidien Les Echos tabler sur 25 millions de chiffre d'affaires cette année.Lafuma, basé à Anneyron dans la Drôme, pourrait, avec l'acquisition d'Eider, positionné sur le haut de gamme, tenter de relancer son pôle "montagne" qui avait pénalisé ses ventes au premier semestre 2007/2008, clos fin mars 2008.

Le chiffre d'affaires de Lafuma a atteint, au premier semestre de son exercice 2007/2008, 120,5 millions d'euros, comme un an plus tôt à la même période, mais avec des divergences importantes puisque le pôle "surf", avec la marque Oxbow, a progressé de 7,4 %, alors que la marque Millet (pôle montagne) a accusé une baisse de 5 %. (source AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Les Echos