×
138
Fashion Jobs
THE KOOPLES
Area Manager - Zürich And South of Germany - w/m/v
CDI · ZURICH
ESTÉE LAUDER
Clinique Counter Consultant 80 % Befristet in Spreitenbach ab Sofort
CDI · Spreitenbach
GLOBUS
Chief Sales Officer (Cso) / Mitglied Der Geschäftsleitung (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
GLOBUS
Buying Assistant (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
ISABEL MARANT
Sale Assistant
CDI · ZURICH
BE VINSIGN
Marketing Digital
Stage · GENÈVE
BA&SH
Assistant Corner Manager - Part-Time 33Hrs - Globus Zürich
CDI · ZURICH
BA&SH
Corner Manager – Full Time – Globus Zurich
CDI · ZURICH
GLOBUS
Trainee / Praktikant:in Styling E-Commerce (M/W/D)
Stage · ZÜRICH
THE KOOPLES
Sales Advisor - Part Time 80% - Globus Zurich Men
CDI · ZURICH
VANIDA DANG
Stage Responsable de Zone
Stage · BIENNE
VANIDA DANG
Stage Responsable de Zone
Stage · BIENNE
ESTÉE LAUDER
Customer Service Coordinator (B2B)
CDI · Wollerau
ESTÉE LAUDER
Betriebstechniker/in
CDI · Wohlen
ESTÉE LAUDER
Beauty Advisor Fragrance Brands 80% - Globus Glattzentrum ab September
CDI · Wallisellen
ESTÉE LAUDER
Tom Ford Beauty Advisor 80% Jelmoli Zürich
CDI · Zürich
ESPRIT
Sales Associate Flex (Employé/e de Vente) (m/f, 60-80%)
CDI · Geneva
ESPRIT
Assistant Store Manager (M/W, 100%)
CDI · Wallisellen
ESPRIT
Sales Associate (Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W, 100%)
CDI · Zürich
ESPRIT
Sales Associate Auf Stundenlohnbasis (Flexible Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W, 60 - 80%)
CDI · Lucerne
ESPRIT
Store Manager (m/f, 100%)
CDI · La Tène
ESPRIT
Sales Associate Flex (Mitarbeiter/in im Verkauf) (m/f, 60-80%)
CDI · Geneva
Publié le
8 avr. 2015
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Milan veut reconquérir sa place de capitale de la mode

Publié le
8 avr. 2015

Dans une lettre publique publiée sur plusieurs quotidiens, s’adressant au gouvernement italien ainsi qu’aux principales instances de la mode, l’association des chausseurs transalpins Assocalzaturifici lance un appel pour remettre Milan « au centre de la mode mondiale ». Illustre cet appel une photo en noir et blanc des années 1980 réunissant Gianni Versace, Valentino Garavani, Giorgio Armani et Gianfranco Ferré tout sourires…

L'appel en faveur de Milan publié par Assocalzaturifici dans les quotidiens italiens - (Photo: FashionMag.com DM)

 
« Cette photo nous ramène à l’époque où Milan était l’unique capitale indiscutée de la mode. Notre rêve est de redonner des couleurs à cette photo en valorisant ce grand talent de Milan, qui est celui d’être au croisement de la mode et du business », explique dans sa missive le président de l’association, Cleto Sagripanti, qui invite toutes les organisations du système de la mode italien à unir leurs forces pour faire front commun dans cette bataille.
 
La concurrence est de plus en plus aguerrie en effet entre les différentes capitales de la mode, où tous les coups sont permis pour attirer presse et acheteurs. S’il n’y a plus de problème de calendrier entre les différentes Fashion Weeks, Milan s’insérant entre Londres et Paris avec un programme désormais étalé sur six jours pleins, la capitale de la Lombardie ne semble pas avoir réussi pour autant à réactiver son pouvoir d’attractivité.

Quelques tentatives ont été menées les années passées pour réunir à Milan sur la même période les principaux salons en passant du prêt-à-porter aux accessoires, telles lunettes et chaussures. Mais chacun opère désormais à nouveau en solitaire.
 
Lors de la dernière Fashion Week de février, ni la Chambre de la mode, ni la ville n’ont donné l’impression d’avoir multiplié les efforts pour redynamiser une semaine un peu plate, semblant manquer singulièrement d’énergie et de ressources.  Il est vrai que la Fashion Week de Milan ne bénéficie plus depuis cette saison de la sponsorisation de Mercedes-Benz.
 

La Fondation Prada ouvrira à Milan le 9 mai - (Photo: FashionMag.com DM)


Public et professionnels s’attendaient sans doute à plus, alors que Milan s’apprête à accueillir l’Exposition universelle, qui se tiendra entre mai et octobre 2015 et devrait attirer vingt millions de visiteurs. Un rendez-vous sur lequel parient certaines maisons de mode, telle Prada, qui ouvrira en mai sa Fondation, et Giorgio Armani qui s’apprête à inaugurer un musée.
 
« La Camera della Moda devrait se montrer plus incisive. Elle donne l’impression de  ne pas affronter vraiment cette bataille », confie une source au sein de SMI, la fédération patronale des industries de la mode et du textile en Italie.
 
« En fait, la Chambre de la mode semble vivre des rentes du passé. Du point de vue de l’accueil et de l’organisation durant les Fashion Weeks ou les salons, rien n’est fait en comparaison aux services offerts par les autres villes européennes », renchérit le titulaire d’une marque de prêt-à-porter italienne haut de gamme.
 
 « Je rencontre par exemple la plupart de mes clients japonais à Paris, car ils font l’impasse sur Milan », souligne encore cet entrepreneur. De fait, de nombreuses marques ont déplacé leur showroom de Milan à Paris, lieu de passage incontournable pour les principaux acheteurs internationaux. Même si pour certaines catégories, comme celle des chaussures, Milan reste une plateforme privilégiée, confirment divers interlocuteurs.

Milan n'est plus l'une des premières destinations du shopping - (Photo: PixelFormula)

 
Selon une étude du Boston Consulting Group pour la fondation Altagamma, Milan a perdu aussi du terrain comme destination de shopping de luxe. Alors qu’elle était deuxième dans le classement des villes les plus attirantes pour le shopping en 2013, la capitale lombarde a dégringolé à la cinquième place en 2014.
 
Certains pourtant veulent croire au renouveau de la ville, comme le styliste Lorenzo Serafini, nouveau directeur artistique de Philosophy. Ce dernier a décidé de ramener en février sur les podiums milanais la deuxième ligne d’Alberta Ferretti, qui défilait depuis six ans à New York. Comme l’a fait Costume national en septembre 2013, revenu défiler à Milan après plus de 20 ans à Paris.
 
« On respire une nouvelle énergie à Milan. De nombreux jeunes designers ont choisi Milan pour installer leur maison et défiler ici, de Fausto Puglisi à Marco De Vincenzo, en passant par Gabriele Colangelo ou encore Andrea Pompilio », souligne Lorenzo Serafini.
 
De nouveaux talents étrangers ont également élu domicile à Milan pour y lancer avec succès leur maison comme la Brésilienne Paula Cademartori, son compatriote Uel Camilo, le Viennois Arthur Arbesser ou encore le Mexicain San Andres Milano.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com