×

Pitti Uomo et Pitti W. mettent le Brésil à l’honneur

Publié le
today 7 juin 2011
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Pitti Uomo poursuit ses développements. Avec sa 80e édition, qui ouvre ses portes le 14 juin, le salon florentin de mode masculine lance le projet Pitti Guest Nation. Et c’est le Brésil qui aura l’opportunité d’être ainsi le premier pays sous les projecteurs italiens.

Pitti Immagine Uomo, Pitti
Le Pitti avait en janvier dernier pour thème la ville - Photo: S. Masse


Le but affiché par les organisateurs est "d’encourager et de favoriser les échanges et la connaissance réciproque entre le pays qui reçoit et le pays invité". Le Brésil, donc, qui accueille le Mondial de football en 2014 et les Jeux Olympiques de 2016, offrent de nombreuses possibilités pour les investisseurs. A Florence, l’art et la mode seront étroitement liés. En témoigne notamment Tudo è, sorte de festival d’arts visuels, de musique, de cinéma et de spectacle "dont les éléments présenteront la vision d’un pays - le Brésil". Tudo è est placé sous la direction d'Alberto Salvadori et d’Andrea Lissoni, et réalisé par la fondation Pitti Discovery, en collaboration avec l’Osservatorio per le Arti Contemporanea dell’Ente Cassa di Risparmio di Firenze.

Côté mode, Pitti W accueillera des jeunes talents brésiliens. Parmi les marques ou designers, sont cités Gilda Midani, Louloux, Muggia, New Order, Oestudio et Vanessa Montoro.

Pitti Immagine avance globalement ses pions à l’international. La société organisatrice de salons a ouvert en novembre un bureau au Brésil, en février en Inde et prochainement à Hong-Kong. Ces bureaux et promotions, qui visent dans un premier temps les visiteurs, sont montés en partenariat avec l’institut italien du Commerce Extérieur. "Pour percer un marché, il ne faut pas obligatoirement y installer un salon mais recevoir chez soi les acheteurs de référence, même s'ils ne sont que trente ou quarante", estime Raffaello Napoleone, administrateur délégué du Pitti Immagine.

Il a toujours refusé d’exporter le Pitti car le salon pour lui est trop dépendant de la ville Florence, pleine d’art et d’histoire liés également à la mode italienne. Aujourd’hui, environ 200 à 250 acheteurs chinois, une trentaine de brésiliens et une vingtaine d’indiens font le déplacement à Florence. Autant dire que le potentiel est important.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Tags :
Mode
sport
Salons