P Le prêt-à-porter féminin français a fait évoluer son sourcing en 2018

Comme chaque année, dans son bilan annuel du secteur, la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin se penche sur les importations des marques et les équilibres de sourcing. Pour l'année 2018, alors que l'organisation publie un recul contenu de la consommation française de mode féminine, mais une belle progression des exportations, la tendance confirme, côté fournisseur, la progressive recomposition du sourcing asiatique, ainsi qu'une poussée du Maghreb.


La présence de l'Italie en haut du classement des importations est difficile à analyser compte tenu des difficultés de traçabilité des marchandises passant par le pays - FFPAPF

Ainsi, au cours des douze mois de 2018, le prêt-à-porter féminin français a vu le volume de ses importations progresser à nouveau en valeur, de 3,3 %, avec pour principal point d'ancrage l'Asie, pesant pour 57 % du total (contre 57,4 % l'année précédente).

P Ce contenu est réservé aux abonnés Premium. Merci de vous connecter ou de vous inscrire pour y accéder.

Devenez membre Premium
Mode - Prêt-à-porterTextileIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER