×
Publicités
Publié le
23 juil. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Quiksilver : quelles options face à l’ultimatum du NYSE ?

Publié le
23 juil. 2015

C’est un parallèle dont la direction de Quiksilver se serait passée. Le groupe de marques de glisse rejoint American Apparel ! Comme la marque de Dov Charney, il connaît des difficultés en bourse. Depuis plus de 30 jours, sa cote est passée sous 1 dollar. Résultat, la semaine passée, le New York Stock Exchange a délivré un avertissement. La valeur de l’action Quiksilver a six mois pour repasser durablement au-dessus du seuil symbolique. Sinon, la cotation pourrait, a minima, être suspendue.

Quel horizon pour Roxy (photo), Quiksilver et DC? - Roxy


Dans un communiqué, la direction, menée par Pierre Agnès, a glissé qu’elle pourrait, si elle obtient l’aval des actionnaires, procéder à un regroupement d’actions. L’option semble indolore. Elle permet de réunir plusieurs actions, de cumuler leur valeur, pour n’en faire qu’une. L’action de Quiksilver (Quiksilver, Roxy et DC) étant à 60 pence, si les actionnaires regroupent par exemple dix actions, leur action vaudra donc 6 dollars. Il n’y a donc pas d’incidence sur la valeur de l’entreprise… Reste ensuite à suivre les réactions du marché et tenter de maîtriser le cours de l’action.

Potentiellement, les entreprises dans la situation de Quiksilver possèdent cependant d’autres options. « En bourse, plusieurs raisons peuvent expliquer un plongeon de l’action, explique Franck Sebag, associé chez Ernst & Young, spécialiste des introductions en bourse. Cela peut être lié à de mauvais résultats ou des engagements pris auprès des investisseurs et non tenus. Il peut y avoir une défiance vis-à-vis des dirigeants ou par rapport à la stratégie de l’entreprise. Cela peut aussi être lié à l’arrivée d’un nouveau concurrent sur le marché. Pour redresser le cours de l’action, une entreprise peut procéder à un rachat d’actions. Mais tout dépend du profil de l’entreprise et du cash dont elle dispose. »

DC Shoes


Un événement décisif possède aussi le pouvoir de redresser le cours de bourse. « Nouer un partenariat stratégique avec un autre industriel, avec ou sans prise de participation, peut avoir un effet positif, souligne l’associé du cabinet Ernst & Young. Cela peut aussi être un co-branding ou l’exploration de nouveaux territoires. Là encore cela dépend de la typologie de la marque. »

Dans le cas de Quiksilver, l’annonce d’une nouvelle stratégie de communication ne semble pas avoir ému les investisseurs. Et la marque est déjà organisée à l’international. Reste l’option d’un soutien extérieur…

Pas si simple de sortir de bourse

L’entreprise peut également décider de sortir d’elle-même de la bourse. Mais là aussi, il est nécessaire pour elle de racheter les actions qu’elle ne possède pas. La société doit donc pouvoir rapidement disposer des montants nécessaires. « Mais le montant n’est pas vraiment la question. Il y a une véritable problématique, précise Franck Sebag. Si vous avez un investisseur qui possède 10 % des actions et qu’il est entré, imaginons à 30 dollars, il y a peu de chances qu’il soit d’accord pour vendre à moins de 1 dollar ». La facture peut ainsi rapidement grimper.

D’autant que l’entreprise doit détenir 90 % des actions pour pouvoir légalement forcer le rachat des actions restantes. « S’il y a des critères pour réussir une entrée en bourse, chaque situation est totalement différente pour les entreprises qui en sortent. Par exemple, Clarins, il y a deux ans, était une entreprise qui se comportait très bien, mais qui a fait ce choix pour des raisons patrimoniales. D’autres sortent et parviennent à rentrer de nouveau des années plus tard. Bien sûr, une entreprise qui a des difficultés peut revoir tranquillement sa stratégie en dehors de la bourse. Mais elle risque d’avoir des difficultés pour racheter le capital flottant. Quelle est la priorité ? Racheter ces actions ou investir dans sa stratégie de retournement ? »

Finalement, la marge de manœuvre du groupe de marques de glisse semble assez restreinte. La capitalisation boursière de Quiksilver est annoncée à 105 millions de dollars et sa valeur totale serait de 878 millions de dollars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com