×
Par
Les echos
Publié le
19 nov. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Richemont envisage de séparer ses activités luxe du reste du groupe

Par
Les echos
Publié le
19 nov. 2007

Le groupe suisse Richemont envisage de séparer ses activités dans le luxe du reste du groupe, en raison de changements juridiques au Luxembourg où se trouve la principale filiale du numéro deux mondial du secteur, selon un communiqué publié lundi 19 novembre.


Groupe Richemont création luxe Cartier "Caresse"

Richemont "envisage de restructurer ses activités en séparant son segment produits de luxe de ses autres activités, qui incluent sa participation dans British American Tobacco (BAT)", le fabricant de cigarettes britannique dans lequel le groupe suisse possède une part de 19,3 %, selon le communiqué.

Cette opération est rendue nécessaire par des changements juridiques "imminents" au Luxembourg, qui pourraient avoir comme conséquence que des actionnaires de Richemont puissent devenir des actionnaires direct de BAT.

Le groupe suisse note cependant que ce projet n'est pas définitif et pourra être réévalué dans l'avenir. A la Bourse suisse, cette annonce a fait bondir le cours de Richemont, qui grimpait de 6,99 % à 78,10 francs suisses à 9h50 (8h50 GMT), soit la plus forte progression de l'indice SMI.

Richemont, numéro deux mondial du luxe derrière le français LVMH, avait annoncé vendredi avoir réalisé au premier semestre, clos fin septembre, un bénéfice net en hausse de 28 % à 824 millions d'euros, largement supérieur aux prévisions des analystes. Le groupe s'attend pour l'ensemble de l'exercice à un résultat "largement plus fort que celui de l'année précédente", avait déclaré le PDG Johann Rupert.

"Le premier semestre a été extrêmement fort, (mais) les effets de change que nous avons vus ces derniers mois auront un impact sur les résultats au second semestre", avait cependant admis le directeur financier Richard Lepeu, ajoutant qu'"il est possible que la croissance pour l'ensemble de l'année soit un peu plus faible que lors du premier semestre".

Richemont possède un portefeuille de marques horlogères très prestigieuses, comme Cartier, Vacheron-Constantin, Lange & Söhne, Officine Panerai, Piaget, IWC, Jaeger-LeCoultre et Baume & Mercier. Le groupe est aussi présent dans le secteur de la maroquinerie, avec sa filiale française Lancel, qui a connu de grosses difficultés ces dernières années.

(Source AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Les Echos