×
Par
AFP
Publié le
6 oct. 2005
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Samaritaine : débrayage surprise de 200 salariés du magasin du Pont Neuf

Par
AFP
Publié le
6 oct. 2005

PARIS, 6 oct 2005 (AFP) - Les 200 salariés de La Samaritaine maintenus en activité dans le magasin du Pont Neuf fermé au public depuis le 15 juin ont "spontanément" débrayé jeudi, à l'heure où se tenait une réunion de négociations sur un plan social, a-t-on appris se sources syndicales.


Une vendeuse et une réceptionniste de La Samaritaine manifestent le 1er septembre 2005 devant le magasin - Photo : Stéphane de Sakutin

"Près de 200 salariés travaillant à La Samaritaine se sont présentés spontanément jeudi au restaurant de l'entreprise où se tenait la première réunion direction-syndicats sur les modalités d'application du PSE" (plan de sauvegarde de l'emploi), a indiqué la CFTC dans un communiqué.

Selon elle, "beaucoup de salariés de La Samaritaine ont eu l'impression de se voir inciter au départ avant même que le plan ne soit discuté".

De son côté, la CGT a fait part à l'AFP d'"un débrayage spontané de 200 salariés vers 14h30" à La Samaritaine.

"Les 200 personnes en activité dans le magasin ont spontanément quitté leurs postes pour exprimer leur mécontentement" à propos des mesures du plan social, a indiqué Mathé Podevin (CGT).

La direction de La Samaritaine a présenté un plan qui concerne les 734 salariés du magasin du Pont Neuf fermé le 15 juin pour des travaux de sécurité qui doivent durer six ans.

Quelque 300 salariés avaient alors été maintenus sur le site fermé au public, tandis que les autres employés avaient été invités à attendre chez eux d'être fixés sur leur sort en ayant l'assurance d'être payés jusqu'à fin octobre 2006.

Parmi les principales mesures figurent un dispositif de "pré-retraite" pour les salariés de 54 ans et plus, avec une "rémunération nette à 75% du dernier salaire net", une "prime de mobilité géographique de 10.000 euros par famille" si le nouvel emploi nécessite son déménagement, selon le document transmis par la direction.

Des primes de 8.000 euros pour créer une entreprise, de 6.000 euros pour des actions de formation de toute nature et des indemnités de départ pouvant atteindre 22 mois de salaires sont également proposées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.