×
Publié le
15 sept. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Serge Blanco affirme son nouveau concept et tisse un réseau export

Publié le
15 sept. 2015

Depuis deux ans, Serge Blanco revoit son positionnement, misant notamment sur des silhouettes plus fortes. Une stratégie qui a été renforcée en 2014 avec le lancement d’un nouveau concept de boutiques et d’une nouvelle image de marque travaillés par Costa Costantino, le nouveau directeur de marque.

Collection Serge Blanco Automne-Hiver - Serge Blanco


« Nous commençons à recueillir les fruits de ce travail, explique-t-il. Nos ventes retail sont en hausse de 11% en comparable la saison dernière, par rapport à l’an dernier. Nous avons recruté en janvier une directrice retail (ancienne directrice commerciale d’Eurodif et de Monoprix Paris-Charente, NDLR) qui coordonne cette activité. Nous avons mis en place dans les magasins des propositions fortes sur les collections, chose qui ne se faisait pas auparavant ».

Une action qui concerne les 28 succursales comme les 32 franchisés de l’Hexagone. Et qui s’intègre d’autant mieux dans le nouveau concept de magasin présenté l’an dernier sur la boutique parisienne d’Opéra. Celui-ci est à présent déployé sur l’ensemble des magasins. « Nous l’avons installé dans quatre magasins, précise Costa Costantino. Et les hausses de chiffre d’affaires sont réellement significatives. Nous l’installons aussi dans la nouvelle boutique de La Baule qui ouvre ce mois-ci. Mais aussi, le 16 novembre, dans notre nouveau corner de 28 mètres carrés dans le nouvel espace Homme des Galeries Lafayette Haussmann à Paris ».

Silhouette Serge Blanco Automne-Hiver 2015 - Serge Blanco


L’autre objectif du directeur de marque en arrivant était de développer le potentiel export de Serge Blanco. Auparavant, la marque réalisait 90% de son chiffre d’affaires dans l’Hexagone. Et ne comptant que quelques franchises au Maghreb. Sa belle présence sur les salons, comme au Pitti Uomo de Florence, lui ont permis de tisser de nouveaux liens.

« Nous avons signé un accord de distribution et d’ouvertures de points de vente avec le groupe Chalhoub qui court sur cinq ans. La première année, nous avons convenu de développer la vente aux multimarques. Puis, à partir de la deuxième année, l’idée est d’ouvrir des points de vente à l’enseigne. Nous tablons sur sept franchises et cinq corners. Nous avons aussi signé un accord avec Zitra Retail, qui fait partie du groupe allemand Otto. L’objectif est d’ouvrir des corners dans les grands magasins en Grande-Bretagne. L’objectif est d’en installer une quinzaine dans les trois ans ». La marque pose enfin les bases d’une présence en Italie avec la constitution d’un réseau d’agents.

Selon le directeur de marque, ces développements sont liés à l’évolution du style de la marque. « Nous l’avons rajeuni et cela a attiré les regards. En termes de produits, nous étions très forts sur la chemise et le polo. Nous commençons à avoir de belles sorties sur les pantalons et les vestes ».

Et, pour renforcer son potentiel de séduction sur des marchés comme l’Italie et l’Angleterre, la marque commence à travailler sur une collection plus formelle. Sans devenir un spécialiste du costume, Serge Blanco veut ajouter un teinte casual city à sa palette.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com