×
105
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Tati : grève pour les salaires "très suivie" samedi 9 décembre, selon la CFTC

Par
AFP
Publié le
today 9 déc. 2006
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PARIS, 9 déc 2006 (AFP) - L'appel à la grève, samedi 9 décembre, dans tous les magasins Tati, par les syndicats FO, CFTC et CGT, été "très suivie", selon la CFTC, qui a annoncé que les syndicats appelleraient à un nouveau mouvement de grève samedi 16 décembre, "s'il n'y a pas accord".


Des employés de Tati manifestent devant le tribunal de commerce de Paris le 3 août 2004
Photo : Jack Guez/AFP

"La grève a été très suivie un peu partout", a affirmé samedi soir à l'AFP Suzette Hajjou, déléguée syndicale CFTC, surtout, dit-elle, à Paris et en Région parisienne, à Nancy, Le Havre et Marseille.

A Paris, les salariés des différents magasins se sont retrouvés dans la journée devant les magasins du Bd Barbès, dont plusieurs étaient fermés, a-t-elle ajouté.

Elle a précisé qu'une nouvelle réunion avec la direction aurait lieu jeudi. "L'intersyndicale a décidé d'appeler à une nouvelle grève samedi prochain si la réunion n'aboutit pas", a-t-elle annoncé.

Les syndicats revendiquent "100 euros d'augmentation pour tous, la mise en place d'une grille évolutive des salaires, la revalorisation de la prime d'ancienneté et la réouverture de vraies négociations", selon l'intersyndicale.

Selon les syndicats, lors des dernières négociations, la direction "a offert 1,6 % d'augmentation salariale pour 20 % du personnel".

En août 2004, 23 des 29 magasins de Tati et 700 de ses 1 000 salariés, ont été repris par le groupe Vetura (enseigne Fabio Lucci) pour un montant de 14,5 millions d'euros.

Depuis, une dizaine de nouveaux magasins ont été ouverts à travers la France.

La direction des magasins Tati n'avait pu être jointe samedi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.