×
117
Fashion Jobs

Unilever a raté les objectifs des analystes au troisième trimestre

Par
Les echos
Publié le
today 2 nov. 2006
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le premier semestre avait laissé les investisseurs sur leur faim. Unilever, le numéro trois mondial des biens de consommation, va maintenant devoir faire avec une baisse de 47 % de son bénéfice net par action au troisième trimestre.

Le groupe anglo-néerlandais, fabricant notamment des gammes Dove ou des shampoings Sunsilk, pour la division hygiène, et des produits Knorr, Amora, ou Magnum pour la division agroalimentaire, a publié ce matin un bénéfice net de 737 millions d'euros (- 45 %), soit 24 cents (d'euro) par action, manquant les attentes des analystes qui excèdaient un milliard d'euros. Le bénéfice par action des activités maintenues ressort lui en baisse de 24 % au troisième trimestre, à 25 cents.

En revanche, dans le même temps, le chiffre d'affaires a progressé de 1,9 % à 10,12 milliards d'euros, avec une croissance organique de 4,8 %, grâce notamment à des niveaux de température, en Europe, encourageant la consommation de crèmes glacée (les analystes tablaient sur une croissance moyenne des ventes de 2,6 %). Sur la période, la marge opérationnelle perd 0,7 point à 14,8 % tandis que les dépenses de publicité et promotion ont progressé.

Unilever explique ses contre-performances par un effet base défavorable, la vente de parfums à l'américain Coty ayant renfloué les caisses d'un profit exceptionnel de 448 millions d'euros l'année dernière.

Quoi qu'il en soit, pour Patrick Cescau, le groupe est à mi-parcours de son retour à une croissance soutenue. "Pour l'avenir, notre priorité est d'améliorer notre marge d'exploitation tout en réalisant nos objectifs de croissance. Nous sommes confiants dans notre capacité à y parvenir grâce à une conjugaison d'économies, d'amélioration du mix et d'actions appropriées" explique le dirigeant dans un communiqué.

Les marches semblent satisfaits. Dans les premiers échanges, l'action gagnait 2,32 % à 13,24 livres sterling à la Bourse de Londres, et à Amsterdam, le titre prenait 2,5 % à 19,71 euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Les Echos