×
Par
Reuters API
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
20 déc. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Valentino : la potentielle introduction en Bourse de nouveau repoussée

Par
Reuters API
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
20 déc. 2017

La maison italienne Valentino compte vendre environ un quart des parts de la société au cours de son introduction en Bourse, qui ne devrait pas avoir lieu avant le second semestre 2018, d’après une source proche du dossier.


D’après cette même source, cette initiative n’est pas dictée par un besoin de liquidités de la part de la société - Photo: Valentino


Le groupe, fondé en 1960 par le créateur italien Valentino Garavani, est détenu par Mayhoola for Investments, un véhicule d’investissement qui l’a racheté en 2012 à la société financière privée Permira pour une somme avoisinant les 700 millions d’euros (618,3 millions de livres).

Les propriétaires de Valentino ont commencé à s’intéresser à une potentielle introduction en Bourse fin 2015, mais l’opération est depuis reportée chaque année.

Une source a indiqué à Reuters que le processus d’introduction en Bourse n’avait pas encore commencé et qu’il n’aurait lieu que quand les conditions du marché y seraient favorables, étant donné que cette volonté n’est pas dictée par un besoin de liquidités de la société.

« Mayhoola veut mener cette opération à son terme pour gagner en crédibilité dans le monde de la finance en mettant sur le marché une société qui prendra sûrement de la valeur une fois introduite en Bourse », a déclaré cette source.

La marque italienne devrait être introduite sur le marché principal de la Bourse de Milan, le MTA, qui requiert une cession d’au moins 25 % du capital de l’entreprise.

Valentino a refusé de commenter cette déclaration et Mayhoola n’était pas disponible immédiatement pour un commentaire.

Le groupe, connu pour ses fameuses robes rouge vif, a enregistré des ventes de 1,1 milliard d’euros en 2016 et des profits de 206 millions d’euros. Le directeur exécutif, Stefano Sassi, avait révélé en juin espérer une croissance des ventes à deux chiffres cette année.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.