×

Carlin Creative Trend Bureau: Paris fashion week -PE 2017

Publié le
today 10 oct. 2016
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

« Empowerment » : Paris montre ses muscles !


Balenciaga Photo Marcus Tondo Vogue Runway


Y aurait-il un message? A l’heure où certaines griffes américaines veulent renégocier le calendrier de collections et imposer de nouveaux process, Paris a répliqué par une fashion week PE17 puissante et créative, aux partis-pris affirmés et parfois radicaux. Créateurs émergents ou grandes griffes institutionnelles, ils ont su réaliser ce mélange de force et de féminité qui signe la saison, travaillant jusqu’à l’obsession la rencontre de la rue et de l’exceptionnel.

Street N’ Glam

Cette brillance métallisée à l’aspect un peu synthétique façon « couverture de survie » est parfaitement représentative de ces allers-retours entre streetwear et high fashion qui caractérisent cette saison parisienne :


Wanda-Nylon - Imaxtree Madame Figaro



Isabel Marant - Imaxtree Madame Figaro



Kenzo - Imaxtree Madame Figaro


Johanna Senyk, la créatrice de Wanda Nylon, poursuit la transposition du vêtement de pluie en produit fashion hautement désirable, s’imposant comme l’un des jeunes labels parisiens les plus en vue du moment. Isabel Marant, quant à elle, réussit une belle synthèse entre charme et fonctionnalité, assurance et féminité.
Le duo aux manettes de Kenzo orchestre la rencontre entre workwear chic et brillance 80’s, avec une collection qui privilégie cette saison les matériaux et les coupes, davantage que les motifs.

Scandale !

Mais Paris ne serait pas tout à fait Paris sans ce glamour exacerbé, cette fascination pour le noir et la transparence, cette allure nerveuse, acérée, et toute en jambes. Plus rock ou plus couture selon les maisons, un  pur fantasme made in Paname :


Saint Laurent - Imaxtree Madame Figaro



Elie Saab - Imaxtree Madame Figaro



Emanuel Ungaro - Imaxtree Madame Figaro


Chez Saint Laurent, Vaccarello réussit la synthèse entre ses propres obsessions et l’héritage rock de son prédécesseur, assurant ainsi une continuité dans la rupture, avec une collection « plus parisienne, tu meurs ».
Les années Palace ont inspiré de nombreux designers et Elie Saab lui aussi propose une collection plus « dégaine » qu’à l’accoutumée, dessinant la garde-robe idéale de la party-girl en mode 24/7.
Avec Fausto Puglisi, Ungaro a retrouvé de sa superbe avec une collection très axée sur le volant, élément-phare de la saison et omniprésent.

L’Amazone de l’Asphalte

Cette silhouette longue et souple, aux lignes contemporaines, qui fait la synthèse entre confort et sensualité, c’est l’une des tendances majeures de la PFW :



Lemaire - Imaxtree Madame Figaro



Loewe - Imaxtree Madame figaro



Louis Vuitton - Imaxtree Madame Figaro


Lemaire excelle dans ce mélange d’élégance et de simplicité élaborée, travaillant des volumes amples souvent accompagnés d’un grand sac-besace qui vient complétement s’intégrer à la silhouette.
Anderson questionne lui aussi la place de l’accessoire et de la maroquinerie par rapport au vêtement au sein de la vénérable maison Loewe qu’il a propulsé sur les devant de la scène fashion, avec cette saison une collection à la fois mature et créative.
Chez Louis Vuitton, Ghesquière propose une silhouette altière et souvent asymétrique, associant avec brio puissance et souplesse, dans une veine plus élégante et « post-bourgeoise » que ses dernières collections.

Arty Pictural

Des couleurs qui se juxtaposent et qui parfois « grincent », des motifs qui évoque le collage ou les coups-de-pinceau, la silhouette travaillée comme une installation ou un manifeste artistique :



Koché - Imaxtree Madame Figaro



Drome - Imaxtree Madame Figaro



Hermes - Imaxtree Madame Figaro


Label émergent sur ce terrain, Koché gagne en visibilité et joue à fond la carte de l’underground trendy aux partis-pris visuels audacieux et no-gender, une posture  aujourd’hui porteuse en termes de buzz, dans le sillage désormais ouvert par Vêtements. Dans une veine plus théâtrale, DROMe propose un improbable clash entre influences baroques et esprit pop, sous la houlette de son designer Mariana Rosati. A l’opposé de ces labels alternatifs, il y a l’institution Hermès qui propose une collection où la couleur trouve parfaitement  sa place parmi des neutres plus intemporels.

Du Parme au Violet

Doux ou vibrant, floral ou artificiel, cette nuance s’est amplement déclinée sur les podiums parisiens, s’imposant comme LE nouveau coloris de la saison :



Carven - Imaxtree Madame Figaro



Nina Ricci - Imaxtree Madame Figaro



Veronique Leroy - Imaxtree Madame Figaro



Y Project - Imaxtree Madame Figaro



Balenciaga - Imaxtree Madame Figaro



Emporio Armani-Imaxtree Madame Figaro


Un coloris réputé difficile à porter et à vendre en Europe continentale mais beaucoup plus ancré culturellement sur les marchés anglo-saxons ;  à voir donc comment cette tendance  couleur se retrouvera dans l’offre des marques et enseignes plus accessibles, une affaire à suivre…!

Par Thomas Zylberman et Claire Remy, pour Carlin Creative Trend Bureau
Besoin d’adapter vos collections? Retrouvez nous sur  Carlin-creative.com



 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com